Carte de la francophonie

                                                                                                                                                                                                                                                 

N'oubliez pas de participer au forum. Vous pourrez vous exprimer sur la question de la défense de la langue française. Il s'agit, rappelons-le, non pas de se contenter de promouvoir notre langue mais de la protéger contre l'invasion du "tout-anglais". Votre avis intéresse les autres visiteurs de ce site.

Visitons ce site en chanson... "Je suis français" chante Edgar Bori et il proclame : je parle français...


 Bonjour chers visiteurs,

Le site est en cours de maintenance

Veuillez nous excuser pour le désagrément


Avec l’aimable autorisation de Mme Campogrande, présidente de l’Association Athena, nous publions cette réflexion de Mme Campogrande sur le glissement accéléré de l’UE au tout-anglais, sans bien sûr, que les peuples soient en rien consultés.

Il m’est difficile de comprendre une telle attention aux langues régionales alors que le français, la langue nationale officielle, est négligé et en voie de disparition au sein des institutions européennes.

Le français qui a été longtemps la langue de conception et de communication la plus importante, au sein de l’Europe institutionnelle, actuellement, est totalement marginalisé y inclus par le Commissaire de la France qui écrit des lettres en anglais au gouvernement français, dans l’indifférence totale des Français, des autres francophones et des Pays latins obnubilés par des années de propagande et d’occupation. La  mise à l’écart du français, au sein du processus d’intégration de l’Europe, porte atteinte à toute la civilisation gréco-latine et à sa participation au processus d’intégration.  Cette ultérieure offensive, doublée par la disparition du plurilinguisme, fait des pays latins « de facto » des véritables colonies de la pensée unique anglo-américaines au sein de l’Union Européenne.

 

Nous sommes dans l’urgence d’une prise de conscience de la catastrophe politico-culturelle et, avant tout, démocratique que la disparition du plurilinguisme comporte au sein de l’Europe et de la nécessité de la mise en place d’une stratégie, concordée, entre tous les pays latins pour faire face au danger d’anéantissement et de disparition de notre civilisation. Il vaut la peine de rappeler que, en termes démographiques, au sein de l’Union Européenne, les Pays latins constituent plus de la moitié de l’ensemble des citoyens européens.

 

Il est grand temps que la question linguistique européenne soit abordée en termes de civilisation, ce qui comporte que l’on arrête de concevoir et rédiger les textes législatifs et réglementaires originaux dans une seule langue laquelle ne dispose même pas des notions et des termes juridiques indispensables à une redaction correcte des dispositions applicables aux Etats Membres qui relèvent de systèmes juridiques héritiers du droit romain et des codes de Napoléon. Il s’agit là d’une colonisation beaucoup plus dangereuse et insidieuse de celle pratiquée par les invasions territoriales avec tanks et blindés.

 

Anna Maria Campogrande,présidente d’Athéna,

Association pour la défense et la promotion des langues officielles de la Communauté européenne

(l’association est née lorsque l’Union n’existait pas encore).

 


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

"casse de la langue, casse de l'université: la résistance ne se divise pas: le texte que nous avons l'honneur de publier ci-dessous offre l'intérêt de montrer la terrible précarisation de l'Université qui résulte des lois néolibérales successives édictées par Pécresse (UMP) puis par Fioraro (PS). Le texte montre aussi que la démolition de l'université à la française va de pair avec la casse du statut des enseignants-chercheurs et avec celui de la langue française. Pas plus qu'on ne peut défendre la langue française sans dénoncer la logique néolibérale et "transatlantique" en cours d'effectuation, on ne peut défendre l'université ou combattre la précarisation en se désintéressant royalement du sort de la "langue de la République", gravement attaquée en France à l'heure actuelle par les tenants du tout-anglais comme par les adeptes (PS, UMP, Ecolo, mais aussi... PCF!) de la "Charte européenne des langues minoritaires et régionales". L'offensive contre la République et contre le monde du travail ne se divise pas; les résistances non plus!".

...................................................................................................................................................................................................................

Témoignage de  :En attendant la prolétarisation des universitaires

Les hasards de l’existence et plus prosaïquement du recrutement universitaire m’ont entrainé loin de la France, aux Emirats arabes unis. Intégré dans ce que l’on appelle désormais l’enseignement supérieur transnational (j’enseigne dans une « université américaine »), je connais le marché universitaire anglo-saxon, sa philosophie, ses usages, son coût aussi, dans tous les sens du terme. Pourtant, héritier d’une longue tradition européenne – et française – je garde un œil sur les activités de recherche dans les sciences humaines et sociales. A l’heure du numérique, je remercie Calenda et le « Calendrier des lettres humaines et sociales » de m’informer sur des colloques et autres séminaires qui s’organisent en France. Je procède toujours à une lecture linéaire de ces événements pour comprendre comment mes collègues français se positionnent par rapport aux axes de recherche définis dans les universités américaines. Ce n’est pas vraiment ce que l’on appelle une « veille » mais plutôt une sorte de curiosité sur l’évolution de la recherche en sciences humaines et sociales en France dans un contexte mondialisé.
Dans la lettre 257 du 8 juillet 2015, quelle ne fut pas ma surprise de constater que Science po Paris recrutait un assistant professor en histoire de l’environnement. La lettre intègre parfois des bourses pour les doctorants ou jeunes docteurs mais, à ma connaissance, c’est la première fois qu’une annonce de ce type concurrence frontalement le recrutement organisé par le ministère de l’Enseignement Supérieur.
Ma première réaction fut de me demander comment cela était possible. Que font mes collègues, les syndicats du supérieur, les décideurs politiques (ceux qui sont encore de gauche…) ? A-t-on à ce point abdiqué sur le droit du travail pour ouvertement et impunément défier l’Etat ? Que dirait-on si la grande distribution faisait venir des caissières chinoises payées 150 dollars en prétextant je ne sais quelle loi d’airain du marché ? Je laisse aux juristes le soin de répondre sur la légalité de la procédure. Il m’importe plus d’en comprendre l’esprit.
Sciences po Paris est une université toujours en quête d’excellence, dont personne ne doute de la qualité des étudiants et du corps enseignant. Pour maintenir son avance en France sinon gravir les échelons de la hiérarchie mondiale, j’avais constaté son américanisation sous la direction de Richard Descoings – sans jamais penser qu’elle était inéluctable. Pourquoi d’ailleurs les seules références de qualité, ou de ce que devrait être l’excellence dans l’enseignement supérieure, devraient-elles outre-Atlantiques ? Il existe une sorte de non-dit chez certains universitaires (j’allais ajouter « parisiens » et peut-être même ceux de la rue saint Guillaume) qui incite à croire que ce que font les Américains est toujours bien.
Dans ce contexte, la recherche d’un assistant professor ne consacrerait donc que l’évolution d’une américanisation de l’enseignement supérieur. Mais pour quels avantages ? Le processus de sélection des professeurs du supérieur permet de sélectionner, bon an mal an, des candidats de qualité. Le système est aussi suffisamment souple pour intégrer des candidats étrangers voire creuser le sillon d’un candidat local, même et surtout à Paris. La commission ad hoc formée pour le recrutement s’inspire d’ailleurs de l’exemple français car elle intègre pour moitié des membres externes (avec l’inévitable professeur américain) alors que l’autre moitié des membres est rattachée à Sciences po. Mais ce mode de sélection fragilise le candidat qui n’est pas rattaché au corps des Maîtres de Conférences avec les avantages affairant. C’est un prof de Science dont l’horizon, pour aussi prestigieux qu’il soit, sera limité à cet établissement. Puisque l’heureux lauréat signera un contrat de droit privé, il est tout à fait envisageable d’y mettre un terme.
L’intitulé du poste précise bien qu’il s’agit d’un tenure track, autrement dit d’un contrat à durée indéterminée. Il est bien évident que considérant la nouveauté du recrutement, il aurait été difficile d’attirer des bons candidats, loin des émoluments des universités américaines, sans cette clause. Mais pourquoi pas après tout, le statut de visiting professor existe aussi, il est vrai pour des candidats qui sont déjà en poste. Que l’on ne s’y trompe pas toutefois. La saturation du marché de l’emploi nord-américain a conduit à ce que Chomsky appelle la prolétarisation de l’université américaine. Les universités, quelles qu’elles soient, des plus renommées de l’Ivy League aux collèges (enseignement jusqu’en licence) abusent des chargés de cours. Aussi bien formés que leurs collègues en tenure track, plus flexibles, moins payés, ceux-ci ont souvent des emprunts contractés pendant leurs études à rembourser et sont ainsi moins revendicatifs.
Si ce type de recrutement, non encadré par l’Etat, se développait dans les universités françaises, les tenure tracks ne tarderaient pas à céder le pas à des contrats plus précaires ; l’auteur de ces lignes sait de quoi il parle puisqu’il signe tous les ans le renouvellement de son contrat ; dans le même ordre d’idées, ce serait aussi l’institutionnalisation des chargés de cours telle qu’elle tend à se dessiner dans les universités françaises.
Ce recrutement est enfin peut-être « ciblé » pour un Anglo-Saxon (on peut supposer que l’audition se fera en anglais). Les jeunes docteurs ont des perspectives de carrière différentes de leurs homologues français. Le plus important est d’acquérir une première expérience, à n’importe quel prix – ici en l’occurrence 2 à 3 000 euros – pour ensuite continuer dans d’autres institutions en Amérique du Nord. C’est une façon de cocher différentes cases pour monter dans le classement de Shanghai : enseignant étranger pour capter des étudiants étrangers, publications dans des revues anglo-saxonnes (exigées dans l’intitulé) et, en prime, la quasi certitude que l’impétrant ne restera pas à Paris, ou plus vraisemblablement dans sa banlieue.
Si ce précédent venait à se confirmer, c’est l’ensemble de la profession d’enseignant du supérieur qui viendrait à être remise en question. Si Sciences po montre la route, cette dernière risque d’être chaotique pour les jeunes docteurs.


..............................................................................................................................................................

Semaine de la langue française 2015 !  Mme la ministre Fleur Pellerin  l'inaugure,  selon l'AFP, par cette affirmation "La France n'a plus peur des mots étrangers"
Le CO.U.R.R.I.E.L. réagit  :


 Alain Borer entreprend de réhabiliter le « projet » de la langue française, aujourd’hui désavouée par ses locuteurs et par leurs dirigeants politiques.


 Communiqué : "Du bâton pour Pellerin"

La France n’aurait plus peur des mots étrangers !

 

Cette formule ambiguë est tirée d’une dépêche de l’AFP, et de propos de Mme la ministre Pellerin. – C’est ce qui s’appelle en langage imagé « noyer le poisson ». Il faut, en effet, lire « La France n’a plus peur des mots anglais ». Mme Pellerin lance ainsi de bien curieuse façon la Semaine de la langue française. Serait-ce la Semaine (de l’assassinat ) de la notre langue ? Mme Pellerin ne voit en  la Loi Toubon qu’une « loi controversée » : quel mépris pour une ministre de la République, mépris de la loi, de la Constitution et, pour tout dire, de l’État de droit !  C’est ainsi que ceux qui se présentent comme les garants de la démocratie, chaque jour détricotent la République – et pas seulement sur le plan linguistique. Ils applaudissent aux emprunts qui, jadis, venaient d’en bas, en camouflant les substitutions imposées par les multinationales en prémices du Grand Marché Transatlantique en gestation.

 

Si, Mme Pellerin, le français est en danger. Et résister, défendre notre langue, ce n’est pas se battre contre des moulins à vent.
Nous n’en sommes plus au franglais raillé naguère par Étiemble, ni à la surdose des emprunts lexicaux à l’anglais : c’est désormais de substitution qu’il s’agit alors que la Recherche bascule à l’anglais et que de plus en plus de Grandes Écoles et d’Universités privilégient l’enseignement en anglais sous les quasi encouragements de l’ex-ministre Fioraso lorsqu’elle était aux affaires.
Au-delà de l’air du temps, il faut bien mettre en cause le capitalisme euro-mondialisé et ses relais hexagonaux, ceux, que Michel Serres appelle les « collabos de la pub et du fric », qui osent présenter le basculement au tout-globish et la relégation engagée du français, comme une « ouverture à la modernité » – comme l’est, sans nul doute, la substitution de l’ultralibéralisme du XIXème siècle aux acquis et conquêtes de 1936 et 1945.

         Ce ne sont pas là des fantasmes, hélas : déjà en 2006 l'Union des industries de la Communauté européenne (UNICE, aujourd’hui Businesseurope), promouvait à son de trompes cette politique de substitution et d’arrachage linguistiques en déclarant, par la bouche de son nouveau présidentd’alors – le Baron Seillière, que l’anglais serait désormais "la langue des affaires et de l’entreprise" dans toute l’U.E. Quant au président de l’Allemagne fédérale, n’a-t-il pas osé conseiller aux citoyens européens de basculer au tout-anglais dans l’usage public, pour réserver les langues nationales, ces patois "poétiques", à l’usage domestique ?

Si l’on ne veut pas que le français devienne une langue secondaire en France, si l’on veut préserver les promesses d’une Francophonie rénovée et fraternelle, il faut engager la résistance linguistique en la liant aux autres résistances civiques et sociales. A défaut d’engagement des Confédérations syndicales et des partis politiques en vue, la résistance peut être personnelle.  Chacun peut  réagir individuellement en suscitant par son attitude linguistiquement rebelle, la résistance collective qui monte…

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 Alain Borer entreprend de réhabiliter le « projet » de la langue française, aujourd’hui désavouée par ses locuteurs et par leurs dirigeants politiques.


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le "Hacking de l'Hôtel de Ville" de Paris qui se déroulera uniquement en anglais est inadmissible et honteux. L'association "Défense de la langue française" à laquelle tous les défenseurs de notre langue s'associent,

écrit à Mme la maire :







Madame Anne Hidalgo
Maire de Paris
Hôtel de Ville
75000 PARIS



Paris le 29 avril 2015
Réf : md2015021
Objet : Hacking de l’Hôtel de Ville


Madame,

Le site du journal Le Parisien vient d’annoncer la manifestation « Hacking de l’Hôtel de Ville » qui se tiendra le 20 mai dans les locaux de l’Hôtel de Ville de Paris.

Il est bien précisé que cette manifestation se déroulera uniquement en anglais. Le site des organisateurs, Paris & co, donnant le détail de la manifestation est également rédigé uniquement en anglais (voir http://www.hackinghoteldeville.paris/#the-team ).

Il apparaît clairement que la Mairie de Paris est directement impliquée dans cette organisation.

Nous élevons la plus ferme protestation contre cette infraction à la loi du 4 août 1994, relative à l’emploi de la langue française, et contre cette offense faite à notre langue nationale au sein d’une institution personnalisant la France.

L’article 6 de la loi précitée donne le droit à tout participant de s’exprimer et de recevoir des informations en français lors des manifestations organisées en France. Elle impose également une traduction simultanée lorsque la manifestation est organisée par une personne morale de droit public.

Pour le respect de la loi et la promotion de notre langue, nous vous demandons de bien vouloir faire prendre toutes les mesures nécessaires pour la mise en conformité légale et civique de cet évènement.

Nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos sentiments distingués.





Marceau Déchamps
Secrétaire général adjoint

 

 

 

 


Le journal anglais "The Gardian" y est également attentif. Il note ces propos de Mme Flower Pellerin :  " later, Pellerin told a meeting of the Anglo-american Press Association in Paris : " English has always fascinated me because it's easy to create new words or join two words and make a new word" She added that her favourite word was serendipity, which she added had been officially assimilated into the french language

Le CO.U.R.R.I.E.L. réagit  :



La France n’aurait plus peur des mots étrangers !

Cette formule ambiguë est tirée d’une dépêche de l’AFP, et de propos de Mme la ministre Pellerin. – C’est ce qui s’appelle en langage imagé « noyer le poisson ». Il faut, en effet, lire « La France n’a plus peur des mots anglais ». Mme Pellerin lance ainsi de bien curieuse façon la Semaine de la langue française. Serait-ce la Semaine (de l’assassinat ) de la notre langue ? Mme Pellerin ne voit en la Loi Toubon qu’une « loi controversée » : quel mépris pour une ministre de la République, mépris de la loi, de la Constitution et, pour tout dire, de l’État de droit ! C’est ainsi que ceux qui se présentent comme les garants de la démocratie, chaque jour détricotent la République – et pas seulement sur le plan linguistique. Ils applaudissent aux emprunts qui, jadis, venaient d’en bas, en camouflant les substitutions imposées par les multinationales en prémices du Grand Marché Transatlantique en gestation.

Si, Mme Pellerin, le français est en danger. Et résister, défendre notre langue, ce n’est pas se battre contre des moulins à vent.
Nous n’en sommes plus au franglais raillé naguère par Étiemble, ni à la surdose des emprunts lexicaux à l’anglais : c’est désormais de substitution qu’il s’agit alors que la Recherche bascule à l’anglais et que de plus en plus de Grandes Écoles et d’Universités privilégient l’enseignement en anglais sous les quasi encouragements de l’ex-ministre Fioraso lorsqu’elle était aux affaires.
Au-delà de l’air du temps, il faut bien mettre en cause le capitalisme euro-mondialisé et ses relais hexagonaux, ceux, que Michel Serres appelle les « collabos de la pub et du fric », qui osent présenter le basculement au tout-globish et la relégation engagée du français, comme une « ouverture à la modernité » – comme l’est, sans nul doute, la substitution de l’ultralibéralisme du XIXème siècle aux acquis et conquêtes de 1936 et 1945.
Ce ne sont pas là des fantasmes, hélas : déjà en 2006 l'Union des industries de la Communauté européenne (UNICE, aujourd’hui Businesseurope), promouvait à son de trompes cette politique de substitution et d’arrachage linguistiques en déclarant, par la bouche de son nouveau président d’alors – le Baron Seillière, que l’anglais serait désormais "la langue des affaires et de l’entreprise" dans toute l’U.E. Quant au président de l’Allemagne fédérale, n’a-t-il pas osé conseiller aux citoyens européens de basculer au tout-anglais dans l’usage public, pour réserver les langues nationales, ces patois "poétiques", à l’usage domestique ?
Si l’on ne veut pas que le français devienne une langue secondaire en France, si l’on veut préserver les promesses d’une Francophonie rénovée et fraternelle, il faut engager la résistance linguistique en la liant aux autres résistances civiques et sociales. A défaut d’engagement des Confédérations syndicales et des partis politiques en vue, la résistance peut être personnelle. Chacun peut réagir individuellement en suscitant par son attitude linguistiquement rebelle, la résistance collective qui monte…






Le journal anglais The Gardian 'y est également attentif et rappelle ces propos de Mme Flower Pellerin : Later, Pellerin told a meeting of the Anglo-American Press Association in Paris: “English has always fascinated me because it’s easy to create new words or join two words and make a new word.” She added that her favourite word was serendipity, which she added had been officially assimilated into the French language

Pierre Moscovici, prix Carpette anglaise 2014 !

Précédent
moscovici-carpette-anglaise

La Carpette anglaise, est un prix humoristique d’indignité civique et culturelle, décerné chaque année depuis 1999 à un membre des "élites françaises" pour son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France. Le prix spécial à titre étranger est attribué à un membre de la nomenklatura européenne ou internationale, pour sa contribution servile à la propagation de la langue anglaise.

Le lauréat 2014 est Pierre Moscovici (membre de la Commission européenne et ancien ministre) qui s'est vu décerner la Carpette anglaise de l'année pour avoir adressé à Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics de la France, une lettre entièrement en anglais !!!

Le jury s'est réuni à la brasserie Lipp le 17 décembre, sous la présidence de Philippe de Saint Robert. Vu l'audace de sa performance à l'envers, Pierre Moscovici a été distingué dès le premier tour de scrutin. Le prix à titre étranger a été attribué, au premier tour de scrutin également, à madame Paula Ovaska-Romano, directrice du Département pour les langues et directrice déléguée de la Direction générale de la traduction de la Commission européenne, pour avoir violemment tancé en anglais une responsable associative qui la sollicitait en italien et avoir qualifié, à cette occasion, l’italien de "langue exotique".

On se souvient peut-être que l'an dernier, Guillaume Pépy, président de la SNCF, avait été distingué pour son remarquable esprit de servitude anglophone par le jury de l’académie de la Carpette anglaise. Après les Smiles, les TGV Family, et autres médiocrités linguistiques, la SNCF a tenté faire ingurgiter à ses clients des cours de langue anglaise uniquement, dans ses trains champenois par l’organisme SpeakWrite ; après le trop fameux sandwich SNCF c'était la bouillie anglaise ! La même année, et à titre exceptionnel, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, avait reçu une Carpette anglaise pour son obstination à faire de l’anglais une langue de l’enseignement supérieur en… France.

En 2000, Alain Richard, ministre de la Défense, avait reçu le prix pour "avoir obligé les militaires français à parler anglais au sein du Corps européen alors qu’aucune nation anglophone n’en fait partie". En 2005 c'était France Télécom, pour "la mise en place de services et produits aux dénominations anglaises (Business Talk, Live-Zoom, Family Talk…)". En 2008, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche avait été distinguée pour "avoir déclaré que le français était une langue en déclin et qu’il fallait briser le tabou de l’anglais dans les institutions européennes". 

Le jury de l'Académie de la Carpette anglaise est composé de représentants du monde littéraire, syndical et associatif. Il comprend notamment l'Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf), Avenir de la langue française (ALF), le Cercle des écrivains cheminots (CLEC), Défense de la langue française (DLF) , association Courriel et Le Droit de comprendre (DDC)]. Anne Cublier, Marie Treps, Hervé Bourges, Paul-Marie Coûteaux, Benoît Duteurtre, Yves Frémion (Fré pas Fro, ne pas confondre)  et Dominique Noguez, sont membres de cette académie.

> Source : Académie de la Carpette anglaise, chez Le Droit de Comprendre, et Avenir de la langue française, 34 bis, rue de Picpus, 75012 Paris. Contact : Marc Favre d’Échallens, Secrétaire de l’Académie de la Carpette anglaise. Page web Avenir de la langue française. La Carpette nouvelle est arrivée" !  >>> Lien.

> Lire dans gilblog. L'abus d'anglais énerve>>> Lien.

Le franglais tel qu'on le parle pense. >>> Lien.

Non à l'anglo américain envahissant. >>> Lien.

Jean-François Copé, Prix de la carpette anglaise. >>> Lien.

> Wikipedia. Académie de la Carpette anglaise. >>> Lien.

........................................................................................................................................................................................................................................

Ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires : le choix d’une défaite politique de la France. Par Yvonne Bollmann   Lire

http://www.xn--lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article722



Académie de la Carpette anglaise

Communiqué 2014





L'OIF instaure les "Rendez-vous de l'OIF" pour débattre des enjeux de la langue française au XXIe siècle, avec différents acteurs - francophones ou non - du monde académique, de la sphère économique, de la société civile, de la politique...

Le premier de ces rendez-vous est organisé le 11 décembre 2014 en partenariat avec l'Université Dauphine et le pôle Paris Sciences et Lettres et permettra d'évoquer le rôle de la langue française comme levier de développement économique.

Les participants aborderont notamment les sujets suivants : les conditions économiques, financières et juridiques à la construction d'un véritable espace économique francophone, le français comme atout sur le marché du travail, les spécificités de l'entreprenariat francophone, l'évolution des industries culturelles francophones...

Le "Times" quotidien britannique réagit au tournage par Canal + d'une série intitulée "Le ROI Soleil", Le CO.U.R.R.I.E.L. également.  Lire ci-dessous l'article, traduit en français, de M. Adam Sage,  correspondant  à Paris de ce grand quotidien :

Still from Louis XIV TV series

  



Louis XIV, le plus illustre de tous les monarques français, s’est imposé en Europe durant un règne de 72 ans considéré comme triomphal pour la langue et la culture nationales.

De nos jours cependant, le Roi-Soleil est en train de devenir un symbole de déclin linguistique quand une chaîne française de télévision annonce à son sujet le tournage d’une « grosse machine » plutôt bas de gamme et en anglais.

Les critiques disent que c'est un crime de faire parler dans une langue étrangère le grand monarque de la France du XVIIe siècle; d'autant plus qu’il a combattu les partisans anglais de Guillaume d'Orange pendant la Glorieuse Révolution.

Le mouvement coïncide avec une augmentation du nombre d’artistes français, y compris le « Daft Punk», le groupe pop et Luc Besson, le cinéaste qui, en quête depublics internationaux, abandonnent la langue française.

Louis XIV sera interprété par George Blagden, 24 ans, un acteur britannique, dans la série en dix épisodes de Versailles, tournée à l'extérieur de Paris. Amira Casar, actrice Britannique qui parle couramment le français, jouera Béatrice, une courtisane. Les scénarios ont été écrits par Simon Mirren, le neveu de l’actrice Helen Mirren et par David Wolstencroft, le créateur de « Revenants ».

La série se concentrera sur le jeune Louis affrontant les intrigues et l’adversité, au moment où il est en train de faire du château de Versailles le siège du pouvoir au début de son règne qui commença en 1643.

La série coûtera 21 millions de livres sterling, deux fois plus par épisode que l’Abbaye de Downtonet elle sera diffusée par Canal Plus l’année prochaine. Les téléspectateurs auront le choix entre une version doublée et la version originale sous-titrée en français.

La chaîne a l’habitude de faire des séries étrangères en anglais, notamment Borgia sur la dynastie italienne de la Renaissance, mais les critiques estiment que Louis XIV, le roi qui incarne l’Etat français centralisé et toute sa grandeur, s’exprimant en anglais, c’est aller un peu loin.

«Il est vraiment insupportable et totalement invraisemblable que des séries françaises sur Louis XIV puissent être tournées en anglais déclare Gaston Pellet, de l’association CO.U.R.R.I.E.L (Collectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Emancipation Linguistique),  nous n’avons rien contre l’anglais mais nous ne voudrions pas que le français devienne une langue secondaire en France ».

Il ajoute que la série « Versailles » symbolise la capitulation des élites politiques et médiatiques françaises dans la lutte pour promouvoir l’héritage linguistique du pays.

Jean Maillet, écrivain et compositeur de musique, dit qu’il est «  un tantinet choqué » d’apprendre qu’un acteur anglais jouera le Roi Soleil. Canal plus, ajoute-t-il aurait pu saisir l’opportunité de faire revivre le français classique en usage du temps de Louis XIV.

Le Figaro a estimé que c’était un crime de lèse-majesté d’entendre Louis XIV demander « Comment est ma Reine ? » plutôt que « Comment va ma Reine ? »

Cependant, les partisans de l’anglais estiment que l’anglais favorisera la vente de la série aux diffuseurs hors de France.

Fabrice de la Patellière, directeur de la fiction à Canal Plus, a déclaré que le fait de filmer en anglais était « un choix pragmatique destiné à favoriser l’exportation des séries». « C’est une concession que nous avons consentie afin de développer nos ventes » a-t-il ajouté : « dans certains territoires anglo-saxons, l’anglais est indispensable si vous voulez voir  augmenter vos ventes. »

Jalil Lespert, le directeur des séries, que Mirren et Wolstencroft a déclaré que Miren et Woltencrof avaient produit "un texte presque shakespearien"et que les acteurs britanniques possédaient une formation classique qui  réhaussait la qualité des séries.
avaient produit un "texte presque shakespearien"

  et que les acteurs britanniques possédaient une formation classique qui réhaussait la qualité des séries.
  Traduction de l'anglais: G. P. et S. B. du collectif 
C.O.U.R.R.I.E.L.

* Adam Sage est correspondant du Times à Paris

 
 



 

 

 

 

 

 











 

 

 

 

 

 

Information donnée par le Comité de vigilance contre le tout-anglais :

Boycottons l’anglicisation que nous impose TOTAL ! Article sur Agoravox.


Activités du CO.U.R.R.I.E.L.

  

Notre association a fort peu de moyens, elle est dispersée sur le territoire mais « à cœur vaillant, rien d’impossible ». Dans les derniers mois, voici ce que nous avons fait :

 

·         Demandé à et obtenu de trois communes de gauche qu’elles se prononcent à l’unanimité contre le tout-anglais 

·         Proposé et obtenu une réunion inter-associative nationale unitaire qui s'est tenue à Paris le 21 juin 2014

·         Créé une antenne nordiste de Courriel, qui va contacte les élus et les syndicats du Nord-Pas-de-Calais

·         Obtenu l’accord d’un grand journal pour la publication d’un texte paru dans un numéro de  l'été 2014

·         Obtenu que des mouvements politiques de gauche relaient nos textes à leurs dizaines de milliers d’adresses

·         Relayé l’engagement inlassable du député Candelier (PCF) en faveur de notre langue

·         Placardé les affiches du Courriel dans une quinzaine de départements (« non à l’impérialisme du tout-anglais / défendons la langue française… »).

·         Participé avec prise de parole contre le tout-anglais et le désétablissement du français au rassemblement national d’une dizaine d’associations laïques contre la Charte des langues régionales, ce brûlot contre la République et contre sa langue commune, à la Bourse du Travail de Paris ;

·         Lancé une pétition contre la Charte européenne, à signer sur le présent site, ci-dessous

·         Relayé partout où nous l’avons pu, les actions linguistiques de la CGT-Carrefour ;

·         Répondu au demandes d’entretien de L’Avenir de l’Artois, d’un journal anglais et d’un journal canadien

Voulez-vous nous rejoindre ?

La procédure est simple : adhérer, déjà, à notre combat. 
Ensuite, quelques renseignements et l'inévitable participation financière d'usage.

La fiche de renseignements :

Les renseignements à fournir sont, de manière obligatoire :

  • nom et prénom
  • adresse internet
  • adresse physique

et, laissé à l'appréciation des membres, sans obligation (liste non exhaustive):

  • appartenance à d'autres associations de défense du plurilinguisme en général et/ou du français en particulier.
  • Nous permettant de connaitre les relais éventuels dont nous disposerions ainsi pour coordonner notre action avec d'autres entités.
  • profession
  • Pour nous permettre de connaitre ceux de nos adhérents éventuellement confrontés à un fait linguistique ou un autre, et évaluer la diversité au sein de notre association.
  • numéro(s) de téléphone
  • Notamment si vous envisagez de pouvoir participer à certaines actions proposées par le bureau.
  • ...
  • Enfin tout ce que vous jugerez utile ou significatif vis à vis du collectif.

    La contribution :

    Trois niveaux de contribution sont proposés (choix laissé entièrement libre :

    • 10 € : adhésion de principe.
    • 20 € : adhésion de soutien (recommandée dans le cas général).
    • 40 € : adhésion de combat (40€ ou plus, pour ceux qui peuvent et veulent contribuer davantage).

    Le chèque est à libeller à l'ordre de CO.U.R.R.I.E.L. 

    Par voie postale

    Une fiche d'adhésion est à votre disposition ci dessous au format pdf, à imprimer, remplir, et nous retourner par voie postale :

    Bulletin d'adhésion au COURRIEL

    Cette fiche, assortie de votre contribution, est à envoyer à la trésorière de l'association : 

    Simone Bosveuil,
    111B route d’Eyguières. Pont de Crau
    13200. Arles

    Un courriel de confirmation vous sera envoyé dès réception.

     /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Rencontre nationale organisée par plusieurs organisations laïques contre la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires et régionale en présence de plusieurs centaines de militants laïques et de syndicalistes.

     

    Ce brûlot contre l’organisation républicaine de la France qu’est la « Charte européenne », constitue aussi une forme d’alliance de revers des ennemis de la langue française alliés aux anglicisateurs.

    Les langues régionales appartiennent au patrimoine indivis de la nation et c’est leur rendre le pire service qui soit de se servir d’elles pour désétablir de fait la langue de la République et de la Francophonie mondiale, tout en accompagnant la « länderisation » et l’ethnicisation du territoire national voulue par François Hollande. Avis aux députés « socialistes » et « front de gauche » qui soutiennent ce texte ultra-dangereux et foncièrement antirépublicain issu de la dangereuse « Union fédérale des Communautés ethniques d’Europe ».

    Lire le Compte rendu

    Lire l’intervention de G. Gastaud, président de l’association CO.U.R.R.I.E.L.

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

     Pétition contre la ratification de la charte des langues régionales et minoritaires.

    pétition à l'attention des députés et sénateurs

    Le 28 janvier 2014, l'Assemblée nationale a voté la proposition de loi visant à ratifier la charte des langues régionales et minoritaires.

    Attachés à la préservation de la diversité culturelle et linguistique, les signataires de la présente pétition exigent des parlementaires qu'ils renoncent à ratifier cette charte. Celle-ci aurait pour effet de désétablir le français et loin de protéger les langues régionales, elle contribuerait à accroître l'emprise de l'anglo-américain en affaiblissant les protections juridiques qui endiguent la destruction de la langue commune de tous les Français.

    Cette « charte » ne crée pas un droit aux langues régionales, qui existe déjà de fait : elle crée un droit à ne pas parler français en France.

    Tout en brisant l'indivisibilité constitutionnelle et historique de la République, tout en reniant l'égalité des citoyens devant la loi, cette charte fédéraliste ne dit qu'une chose :il ne doit PLUS être nécessaire de connaître la langue française pour vivre en France. Administrations, justice, scolarité, études, commerce : le citoyen « français » ne doit plus se voir contraint au français, et l'identité ethnique, « territoriale », devient opposable à la citoyenneté nationale.

    Les signataires demandent aux sénateurs de voter contre la ratification de la charte lors de sa présentation prochaine au Sénat, et exigent, si ce texte devait être malgré tout adopté, qu'il soit soumis à référendum.

    Pour signer cette pétition initiée par l'association CO.U.R.R.I.E.L.,voir les primo-signataires ainsi que l'état des signatures : 

    Pétition contre la Charte des langues régionales et minoritaires

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    RÉGIONALISME ET « LANGUES RÉGIONALES » : FACE CACHÉE DU CONSENSUS PANEUROPÉEN

    Lire la tribune de jeunes militants du Front de Gauche prenant librement leur plume pour attirer l’attention sur de grands enjeux politiques, dans un souci d’éducation populaire.

    Par Arthur Morenas, Kevin Galet et Boris Morenas

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Appel angoissé de Michel Guillou

    Membre de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer

    Président du Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie

    Directeur de l’Institut pour l’Étude de la Francophonie et de la Mondialisation (IFRAMOND) – Université Jean Moulin Lyon 3

    Lire

    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    G. Gastaud, président du CO.U.R.R.I.E.L. à un certain nombre de personnalités progressistes et républicaines

     Chers correspondants,

     A l’initiative de l’Association COURRIEL, l’ensemble des associations défendant la langue française ont lancé la pétition jointe qu’il est très urgent de faire massivement signer.

    Nous souhaitons ardemment que des militants républicains et/ou progressistes de premier plan (mais aussi des artistes et des écrivains), la signent et le cas échéant, la portent éventuellement dans leurs organisations respectives.

    Cette « charte européenne » est en fait une machine de guerre dont la fonction est de saper la citoyenneté républicaine, d’accélérer la « länderisation » de la France, de désétablir de facto la langue française en tant que langue commune de la République ; tout cela au moment où une grande partie de la classe dirigeante travaille avec acharnement à substituer le tout-anglais impérial à la langue française dans toute une série d’activités.

    Comptant sur votre réponse, positive ou négative, je vous salue cordialement,

     Georges Gastaud, président du COURRIEL

    Réponse de l'Amiral DEBRAY

    L'amiral Debray, ancien président de l’Institut Charles de Gaulle, a signé, considérant que la langue de la République française est le français, et qu’il ne revient pas à une instance non française, à savoir la commission européenne, d’édicter des dispositions contraires.

     Michel DEBRAY

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Lu sur le site de l'association ALF (Avenir de la langue française)

    Contre la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires

    Dans le chapitre Dossier de notre bulletin numéro 52 (mars 2014), comme dans les articles reproduits dans notre site www.avenir-langue-francaise.fr, nous traitons de la nouvelle tentative de faire ratifier la Charte, par un vote des parlementaires. Cela en dépit des positions connues du Conseil d’État et surtout du Conseil Constitutionnel sur ce texte contraire à plusieurs dispositions de la Constitution de 1958, telle qu’elle fut modifiée en 1992 à la suite de la démarche d’ALF pour y faire introduire, à une large majorité du Parlement d’alors, la phrase : "La langue de la République est le français".

    L’époque actuelle - disons plutôt la "période", celle-ci étant selon Péguy très inférieure à l’ "époque", qui, elle, peut être grande, voire héroïque – est marquée par une entreprise générale de démolition de la France et de sa civilisation, au premier chef de sa langue, dont traite un article pertinent dans notre chapitre "Institutions".

    "Loi Fioraso (funeste, faisant basculer nos grandes écoles et universités vers l’enseignement principal en anglais, malgré les amendements obtenus en juillet 2013 à la suite de l’intense campagne de nos 32 associations) ; abandon (annoncé) des quotas (de chansons françaises) par le CSA ; victoire "française" en anglais à New-York ; colloques pascaliens en anglais à la Sorbonne ; quasi-interdiction du français en Flandre belge (dans le silence assourdissant de "Bruxelles" et de nos dirigeants) ; et étranglement lent du français au Canada), cours d’anglais gratuits dans les TGV ; immersion anglophone des bébés" .

    Je viens de citer, et commenter-compléter en italique, le professeur Georges Gastaud, président de COURRIEL, l’une des plus actives des 32 associations en synergie.

    Maintenant nous avons une nouvelle tentative de ratification - en force ou en catimini - de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires : c’est le bouquet !

    Dans le Dossier comme dans le site, nous citons et résumons l’essentiel des arguments des partisans et adversaires de la ratification, et nous rappelons la position de nos associations, clairement fixées et publiées depuis une dizaine d’années.

    Si vous vous rangez, chers lecteurs, parmi les adversaires, n’oubliez pas que l’heure n’est plus à la simple indignation à la Stéphane Hessel, mais à la RÉSISTANCE, tant individuelle que collective.

    Rejoignez-nous !

    Albert Salon.

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Langues régionales : le front anti-républicain

    Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public

    ( Journal  Marianne – n°876 – 31 janvier 2014 – p. 45)

    Dans l’exposé des motifs hargneux et sectaire que le président de la commission des lois a sans doute laissé rédiger par un militant grossier, il apparaît clairement que l’objectif est de « faire tomber la Bastille »… L’on ne saurait être plus explicite

    Lire l'article

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Léon Landini

    Président de l’Amicale Carmagnole-Liberté

    Officier de la Légion d’Honneur

    Médaille de la Résistance

    Grand Mutilé de Guerre

    écrit aux députés pour demander qu'ils ne votent pas le projet de loi pour la ratification des langues étrangères :

    Les FTP-MOI étions tous des immigrés ou fils d’immigrés.

    Nous avions choisi la France, car pour nous ce pays représentait : le pays de la Liberté. Le pays des droits de l’homme. Le pays où des hommes poursuivis chez eux  pour leurs opinions politiques pouvaient venir se réfugier dans une relative liberté.

    En 1940, lorsque la France entra en guerre contre le fascisme et le nazisme, nous nous sentîmes  tous devenir français.

    Chacun d’entre nous avait deux nations, la sienne et la France.

    |...]

    C’est le respect pour la langue française qui aujourd’hui nous interpelle en apprenant que vous alliez être appelés à ratifier à l’Assemblée Nationale, la Charte européenne des langues régionales et minoritaires. 

    Lire la suite

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Peut-on être alsacien et s'opposer à la ratification de la charte des langues régionales ?

    « Contrairement à ce que l'on entend ici en Alsace ou ailleurs en France, le débat qui s'ouvre n'est pas un débat pour ou contre les langues régionales mais un prétexte pour faire progresser une vision ethnique de la nation au détriment de la République universelle », estime William Gasparini, professeur des universités, membre de l'Institut d'études avancées de l'université de Strasbourg


    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    La commune de Grenay (Pas-de-Calais) défend la langue française

    Le maire, Christian Champiré (PCF) et son conseil municipal votent une motion contre l’anglicisation

    A la demande de l’association COURRIEL, Christian Champiré, maire communiste de Grenay a fait voter cette motion à l’unanimité par son conseil municipal.

    Félicitations !

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Communiqué de presse de Pouria Amirshahi
    député (PS) des Français hors de France

    Le rapport de la mission d'information parlementaire adopté à l’unanimité

    Intitulé «Pour une ambition francophone», le rapporteur Pouria Amirshahi revient sur l'insupportable désinvoluture de ces dernières années et formule une vision et des propositions concrètes pour un espace francophone uni. À l'heure ou des pays ont pris conscience du vecteur linguistique dans l’affirmation de leur puissance, tandis que d’autres ont compris leur intérêt à s’unir autour de la langue, il est temps que les Etats francophones s'accordent sur une stratégie plus intégrée et plus assumée.

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    20 millions pour les « MOOCS »

    Parallèlement  à la paupérisation des Universités [et à leur anglo-américanisation], la ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, entend développer les cours en ligne ou MOOCS (massive open online course).

    La plateforme France Universités Numérique (FUN) proposera bientôt ses premiers cours. Le ministère investit 20 millions d’euros pour la production de Moocs « par le public comme le privé ».

                        Décidément, Mme Fioraso n’aime pas le français !

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Ratifier la charte des langues régionales et minoritaires:

    inutile, inapplicable et dangereux

    Le CO.U.R.R.I.E.L. écrit aux députés et sénateurs pour dire son opposition à la procédure de ratification qui débutera prochainement au Parlement.

    [...] Si nous estimons que les langues régionales et minoritaires doivent être préservées, la ratification de la charte des langues régionales et minoritaires soulève d’inextricables difficultés et est contraire aux principes républicains. [...]

    Lire le texte

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    2014, vingtième anniversaire de la loi Toubon-Tasca

    LA LANGUE COMME LA REPUBLIQUE…

    Plus que jamais, le grand patronat, l’U.E., le gouvernement, l’U.M.P., la vraie droite, la fausse gauche, les vrais bobos et les super-gogos piétinent la langue française. Ils veulent tous la prendre en tenailles entre le tout-anglais impérial et la Charte européenne des langues régionales et minoritaires dont l’adoption ferait voler en éclats la conception universaliste de la citoyenneté issue de Rousseau et des Lumières.

    Cette tenaille linguistique reproduit, dans son ordre propre, la tenaille politique que referment sur notre peuple, à l’instigation même pas dissimulée du M.E.D.E.F., les partisans de l’Europe atlantique et les nouvelles féodalités euro-régionalistes.

    But final : en finir avec l’Etat-nation républicain – « Ce pelé, ce galeux d’où nous vient tout le mal ! » – et du même coup, liquider toutes les garanties démocratiques et sociales arrachées par notre peuple et par son mouvement ouvrier dans le cadre de la « république une et indivisible » issue de 1789 et du C.N.R..

    Plus que jamais, avec CO.U.R.R.I.E.L., défendons la langue française, premier service public de France et des autres pays francophones. Ne nous laissons pas couper la langue, prenons la parole, brisons la loi du silence sur l’assassinat prémédité de la langue internationale de la Francophonie.

    Le sort de la langue française, comme celui de la Nation républicaine est désormais entre les mains du mouvement ouvrier et démocratique, première cible de cette politique d’arrachage linguistique et d’exterminisme culturel. Faisons en sorte que notre refrain reste bien « aux armes citoyens ! » et non pas « God bless America ! » ou « God save the Queen ! ».

    Bonne année à tous ceux qui résisteront AUSSI sur le plan linguistique et culturel, car comme la République, la résistance est « une et indivisible ».

     

    Georges Gastaud, président du CO.U.R.R.I.E.L.

     

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    COMMUNIQUÉ 2013 DE LA CARPETTE ANGLAISE

    Des transports en Carpettes… anglaises

     

    Guillaume PÉPY, président de la SNCF, distingué pour ses éminents mérites en dévotion anglophone par le jury de l’académie de la Carpette anglaise (1), présidé par Philippe de Saint Robert, réuni à la brasserie Lipp à Paris, a reçu le prix 2013 de la Carpette anglaise. Après les Smiles, les TGV Family, et autres médiocrités linguistiques, voici que la SNCF tente de nous faire ingurgiter de l’anglais, en proposant des cours de langue anglaise uniquement, dans ses trains champenois par l’intermédiaire de l’organismeSpeakWrite ; après le trop fameux sandwich SNCF voici la bouillie anglaise !

     

    Seconde cerise amère sur le pudding indigeste de l’anglofolie, pour Tom ENDERS, président exécutif d’EADS et grand organisateur de la politique linguistique du tout en anglais dans son groupe, qui a trouvé (dis)grâce aux yeux du jury.

    L’Académie a tenu à lui décerner son prix spécial à titre étranger(2) pour avoir annoncé, en anglais seulement, à tous les salariés allemands, espagnols et français de la branche « défense et espace », un vaste plan de licenciements par une vidéo... elle-même sous-titrée en anglais. Major Tom, a été retenu après un vote serré (8 voix contre 4) l’opposant à son concurrent en abandon linguistique Joachim GAUCK, président de la République fédérale d'Allemagne qui a appelé les peuples d’Europe à adopter l’anglais comme langue de communication !

     

    Que déshonneur leur soit rendu !

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Guinée Equatoriale: La Maison de la Francophonie portée sur les fonts baptismaux -

     Voir en page "Amis francophones"

    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////



                                       La langue française est-elle maltraitée ? 

    (extrait d'un article paru dans le journal La Croix du 11 décembre 2013 à propos du colloque du CONSEIL SUPERIEUR DE l'AUDIOVISUEL organisé au Collège de France le 9 décembre 3013)


    C'est l'une des questions qui se posèrent aux intervenants et à la salle. Ceux-ci ne manquèrent pas de s'interroger sur le "déclin du français dans la vie économique et culturelle", rappelant que " le Québec, avec ses 7 millions de francophones, avait appris à défendre sa langue face à la marée des 330 millions d’anglophones." ou demandant  "que l’on regarde la réalité en face pour mieux affronter le recul du français dans le monde audiovisuel. "

    Hélène Carrère d’Encausse, le secrétaire perpétuel de l’Académie française, [...] au sujet de l’utilisation de l’anglais, a rappelé qu’une langue vivante s’enrichit toujours des apports des autres, et que le français en son temps a aussi imprégné la langue anglaise. 

    [...] Quand elle a appelé à utiliser les expressions françaises plutôt que leurs traductions anglo-saxonnes, la salle l’a largement relayée, en multipliant les exemples de mots médiatiques à bannir : émission live pour en direct, hashtag pour mot-dièse, prime time pour première partie de soirée, etc…

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Guy PLANET

    guy.planet.free.fr


    en a marre de l'US fascination. Voici ce qu'il nous écrit :


    « Comme vous, je suis catastrophé par le projet Fioraso.

    Comme vous, je me bats pour que notre magnifique langue résiste à l’envahisseur.

    Je me bats avec mes maigres moyens en l’occurrence la chanson.

    Veuillez à cet effet, si vous en avez le temps et le goût, écouter en particulier les titres 5 et 11, No et US fascinationde mon tout nouveau CD de chansons françaises, titres qui correspondent, je crois, à nos préoccupations communes. .....»

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Bernard GENSANE est de ceux qui n'aiment pas le tout-anglais !

    transmis par Maxime VIVAS du Grand Soir http://www.legrandsoir.info/


    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Communiqué de l'A.FR.AV

    (www.francophonie-avenir.com)

    Nous lançons l'opération "Refusons l'anglicisation chez Carrefour", une opération pour dénoncer la politique anglicisante de Carrefour et, plus avant, la politique d'anglicisation actuellement menée en France et partout en Europe.

     

    Plusieurs éléments composent cette opération :

    - Une pétition en ligne, à signer :

    http://www.petitions24.net/non_a_langlicisation_de_carrefour_de_la_france_et_de_leurope

    Le CO.U.R.R.I.E.L. soutient avec force cette pétition et vous invite à la signer

     

    - des tracts à distribuer :

    http://www.francophonie-avenir.com/Index_CGT_Tract-Carrefour_a_imprimer.htm

     

    - une lettre-type à envoyer par voie postale ou à courrieller (georges_plassat@carrefour.com) :

    http://www.francophonie-avenir.com/Index_CGT_Lettre_a_imprimer_pour_envoyer_au_P-DG_de_Carrefour.htm


    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    Article d'Indépendance des Chercheurs :

    Lire en page "Bulletin/Nouvelles" : Frédéric Mistral : bientôt le centenaire (I)

    Extrait " Mistral défendit avec une grande avance sur son temps le droit des peuples à l'usage de leur langue maternelle."

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    Michel SERRES

    fait à nouveau connaître son aversion pour le tout-anglais. Il pousse un

    "Coup de gueule contre l'anglais, "langue de la classe dominante"

    dans le journal Le télégramme qui écrit

    Le philosophe au franc-parler reconnu s'insurge aujourd'hui sur le site de La Dépêche de l'utilisation abusive de l'anglais par la classe dominante. Au détriment du Français, langue des pauvres. Et si tel est le français, que dire alors du breton ? Verbatim...


    suite /www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/europe/michel-serres-coup-de-gueule-contre-l-anglais-langue-de-la-classe-dominante-21-10-2013-2276317.php

    Dans La Dépêche, il lance cet appel :

    Michel Serres: «Je lance un appel pour faire la grève de l'anglais»

    A la question : Récemment vous avez poussé un coup de gueule sur l’invasion de l’anglais, On a des moyens de résister ?

    il déclare :

    C’est-à-dire que ça dépend de vous, ça dépend de nous. Ce que je voudrais moi, c’est inviter les Français à faire la grève, chaque fois qu’une publicité sera en anglais on n’achète pas le produit, chaque fois qu’un film ne sera pas traduit dans le titre, on ne rentrera pas dans la salle de cinéma. On ne rentre pas dans une shop, on entrera dans une boutique. Et dès lors que les publicitaires et les commerçants auront 10 % de moins de chiffre d’affaires, ne vous en faites pas, ils reviendront au Français. La classe dominante n’a jamais parlé la même langue que le peuple. Autrefois ils parlaient latin et nous, on parlait français. Maintenant la classe dominante parle anglais et le français est devenu la langue des pauvres ; et moi je défends la langue des pauvres. Voilà, c’est pour ça que je demande qu’on fasse la grève. J’en ai marre que la SNCF nous fasse des «smiles». J’en ai plein le dos de cette affaire. Je suis d’accord qu’il y ait une langue de communication, il y en a toujours eu une. Autant ce genre de choses commence à mettre la langue française en péril et c’est dramatique. Il y a plus de mots anglais sur les murs de Toulouse qu’il y avait de mots allemands pendant l’occupation. Par conséquent qui sont les collabos ?


    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    Télé Sud Est


    Grand succès du Colloque de Nice sur la langue française

    Télé Sud Est en fait le compte rendu et en propose les vidéos.

    http://www.telesudest.com/?p=292




    Matthieu Varnier – 14 septembre 2013

    Ingénieur aérospatial et ancien chercheur (Automatique), Secrétaire Général du CO.U.R.R.I.E.L. (Collectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Émancipation Linguistique).


    Rappel
    L'association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR » a organisé les après-midi des 13/14/15 et 16 septembre au Centre Universitaire Méditerranéen 65 Promenade des Anglais un colloque sur la défense de la langue française à l’occasion des jeux internationaux de la francophonie qui se dérouleront du 7 au 15 septembre à Nice.

    Parmi les intervenants on notera la participation d’universitaires :

                  - Philippe Loubière, Charles X. Durand, André Boyer,

     De spécialistes, de militants ou de syndicalistes :

    Prendre

           - Bernard Cassen, Danielle Goussot, Jean-Loup Cuisiniez, Thierry Priestley, Bernard Salengro, Matthieu Varnier de l’association COURRIEL

    Programme complet

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Bulletin
    de rentrée 2013 du COURRIEL
    Voir en page "Bulletin/Nouvelles"

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Communiqué de l'A.FR.AV

    (www.francophonie-avenir.com)

    Madame, Monsieur,

    Nous avons le plaisir et l'honneur de vous annoncer que nous lançons l'opération "Refusons l'anglicisation chez Carrefour", une opération pour dénoncer la politique anglicisante de Carrefour et, plus avant, la politique d'anglicisation actuellement menée en France et partout en Europe.

    Plusieurs éléments composent cette opération :

    - Une pétition en ligne, à signer :

    http://www.petitions24.net/non_a_langlicisation_de_carrefour_de_la_france_et_de_leurope

     

    - des tracts à distribuer :

    http://www.francophonie-avenir.com/Index_CGT_Tract-Carrefour_a_imprimer.htm

     

    - une lettre-type à envoyer par voie postale ou à courieller (georges_plassat@carrefour.com) :

    http://www.francophonie-avenir.com/Index_CGT_Lettre_a_imprimer_pour_envoyer_au_P-DG_de_Carrefour.htm

    Merci de bien vouloir participer à cette opération et de bien vouloir nous aider à la faire connaître le plus largement possible.

     

    Avec nos salutations les plus cordiales.

     

    Régis Ravat

    A.FR.AV


    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Contre la ratification de la Charte des langues régionales


    par FRANCOISE MORVAN, agrégée de l’Université, Docteur d’Etat, Auteur (1) et Editrice, bien connue pour le combat qu’elle mène en BRETAGNE



    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
     

    VOUS AVEZ DIT « NOTRE JOHNNY NATIONAL » ???

     par Georges GASTAUD

     

    Notre « Johnny national », comme disent les médias, porte un pseudo américain, rêve de devenir belge ou monégasque pour échapper à l’impôt sur la fortune (c’est-à-dire à la solidarité du riche qu’il est devenu avec les petites gens qui ont fait sa fortune : seuls les pauvres devraient-ils financer la protection sociale et les services publics ?) ; ce « rebelle » appelle à voter Sarko et combat la gauche populaire ; entre deux tournées en France, qui lui permettent de se renflouer quand il a trop fait la fête, il séjourne tantôt en Suisse, tantôt en Amérique. Et voilà maintenant que, cerise sur le gâteau, il annonce un disque entièrement chanté en anglais.

    Lire la suite


    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// 

    Langues : Tous unis contre le règne de l’anglais


    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Cinq yeux, une seule langue

    par Bernard CASSEN

    Extrait du site  "Mémoire des luttes"

    n° 35 – Août 2013

    www.medelu.org

    [....]  Qu’ils se réclament de la gauche ou de la droite, la plupart des responsables publics, au pouvoir ou dans l’opposition, prononcent occasionnellement quelques phrases de soutien à la francophonie – comme s’ils déposaient de manière rituelle un bouquet de fleurs sur une tombe – mais ils n’y croient pas une seconde. Ils sont trop fascinés par l’anglais, et leur seule véritable politique linguistique consiste à promouvoir l’usage de cette langue dans le système éducatif et dans la vie professionnelle des Français.

    Lire l'article en entier

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Airbus Group

    EADS change de nom. Pourquoi ne pas en profiter pour passer au globish...

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    A l'occasion de la célébration du 130ème anniversaire de l'Alliance française, le président François Hollande a salué toutes les personnes qui assurent la défense et la promotion de la langue de Molière (1). Les défenseurs de la langue française sont très honorés... mais M. Hollande eût mieux fait de censurer la loi Fioraso, du nom de sa ministre « socialiste » qui vient d’instituer l’anglais comme langue universitaire normale en violation de la loi Toubon et de l’article II de la constitution française.

    (1) cf le journal La Croix  http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/L-Alliance-francaise-celebre-son-130e-anniversaire-2013-07-16-987086

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    Intense activité de l'association COURRIEL

    Deux vidéos des interventions de responsables du COURRIEL :
    - Georges Gastaud, à l'invitation du M'PEP
    - Matthieu Varnier, à l'invitation de l'UPR (Table ronde n°2)

     
    Vidéo - "La mise à mort organisée de la langue française"

    Par Georges Gastaud, responsable de l'association Courriel (Collectif unitaire républicain pour l'initiative et l'émancipation linguistique).

    http://www.m-pep.org/spip.php?article3123
     
    ..............................................
    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Editorial de Léon LANDINI

    Président d’Honneur du CO.U.R.R.I.E.L.

                                        

    Monsieur Bruno Sire* ne fait que répéter ce que les ennemis de la langue française nous servent déjà depuis pas mal de temps.

    Pourtant, quoi qu’en dise ce Monsieur, à l’étranger -que cela lui plaise ou non- la langue française malgré beaucoup d'aléas, reste à travers le monde, la langue du pays de la Révolution - La langue du pays des droits de l'Homme - La langue de la Commune – La langue de la France, le seul pays au monde où les bâtiments publics portent ces trois mots : Liberté - Egalité – Fraternité. 

    C'est également la langue  des grandes grèves de 1936 où le patronat malgré toute son arrogance a dû mettre un genou à terre, devant l'union de la classe ouvrière qui exigeait des conditions pour mieux vivre. 

    C'est celle utilisée par le Conseil National de la Résistance qui nous a légué un programme que les travailleurs de beaucoup d'autres Nations nous ont envié et dont nous célébrerons l’année prochaine le soixante-dixième anniversaire.

    Lire la suite

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Pardon my french !

    Fut un temps où la gauche voulait changer le monde, maintenant elle veut juste apprendre à s'y résigner.

    http://www.marianne.net/Pardon-my-french_a229423.html?com#comments

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    L'Observatoire européen du plurilinguisme

    a créé sa propre pétition sur le Site de Pétitions Citoyennes d'Avaaz -- elle s'intitule "Diversifier l'enseignement des langues, de l'école à l'université, tout en améliorant le niveau d'éducation".

    Pour en savoir plus et signer la pétition, cliquez ici:
    http://www.avaaz.org/fr/petition/Diversifier_lenseignement_des_langues_de_lecole_a_luniversite_tout_en_ameliorant_le_niveau_deducation//?launch

    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

      Pourquoi veulent-ils tuer le français ?

    Les fonctionnaires pour faire carrière,
    les hommes d'affaires pour gagner de l'argent,
    les chercheurs pour gommer leur nationalité,
    les politiciens par soumission aux prétendues lois du marché.
    Conspiration hétéroclite, cinquième colonne composée de pédagogues libertaires
    qui ont programmé le massacre de la grammaire et de la littérature
    dans l'enseignement, d'ultralibéraux prêts à sacrifier vingt siècles de civilisation sur l'autel du profit immédiat, de régionalistes qui instrumentalisent la question de la langue pour disloquer l'unité nationale, de fédéralistes rêvant d'unifier l'Europe autour du seul anglais.
    Le responsable d'un tel gâchis ? Le pouvoir politique qui, depuis 1995, a sacrifié la politique de la langue nationale, patiemment édifiée par ses prédécesseurs, aux impératifs économiques, aux injonctions bruxelloises, aux provocations séparatistes.
    Les solutions ? Elles existent : il suffit d'appliquer la loi constitutionnelle en France et les conventions internationales hors de France. Mais y a-t-il encore un pilote dans l'avion ?

    Bernard Lecherbonnier, professeur à l'université de Paris-XIII,
    directeur de recherches en études littéraires francophones,
    brosse un tableau alarmant de la situation avec ce plaidoyer en faveur d'une défense active de la langue française,
    « langue de la République » selon l'article 2 de la Constitution.
    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
     

    Info reçue d'un correspondant

    La Bundesbahn, société des chemins de fer allemands a entrepris une grande opération de mobilisation contre les anglicismes. Site de la Bundesbahn sur la Toile, infos en ligne, prospectus sur les horaires des trains, billetteries, dénomination des billets et cartes, brochures touristiques, infos diffusées dans les gares et dans les trains, etc, etc, tout est passé au peigne fin.
    Pour faciliter et organiser ce changement, la Bundesbahn a compilé un glossaire de 2200 (!!!) anglicismes et expressions en Denglisch, avec
    leur re-traduction en allemand approprié, glossaire distribué à tout son personnel afin qu'il puisse s'y référer dans l'exercice de ses tâches.
    L'anglais ne disparaîtra pas dans les cas où cela est utile, les grandes gares à trafic international par exemple, mais ce sera un anglais exact et approprié, et qui ne prévaudra pas sur l'allemand.
    L'inutile Denglisch (contraction de Deutsch + Englisch), équivalent allemand du franglais, sera banni parce qu'il s'avère la plupart du temps de l'anglais erroné, source de confusion, incompréhensible, et donc superfétatoire.

    source : www.pi-news.net/2013/06/die-bahn-macht-mobil-gegen-anglizismen

    Le site www.pi-news.net a relayé cette initiative d'envergure nationale 

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Les militants du COURRIEL ne sont certes pas des enthousiastes du « modèle allemand », du moins s’il s’agit des retraites (l’âge légal est porté à 69 ans en RFA !), de l’absence de SMIC, de l’inexistence de statuts nationaux, de l’interdiction de la grève dans les services publics, et plus généralement, de la prétention des dirigeants allemands – qu’ils appartiennent à la CDU ou au SPR – à faire arrogamment la leçon à l’Europe en général et à la France en particulier. Reconnaissons cependant que sur le plan linguistique, les Allemands semblent remonter la pente qu’ils ont dévalée les premiers en accueillant une foison d’anglicismes ravageurs.

    Non seulement désormais l’Allemagne se vend en allemand (« Opel, das Auto ») alors que les firmes du CAC 40 humilient le peuple français avec leur « Simply Market », « Carrefour City », etc., mais les Chemins de fer allemands viennent de prendre une initiative dont « SNCF » (puisque, à l’anglaise, cette firme s’efforce de faire sauter l’article précédent son sigle : « la » SNCF) ferait bien de s’inspirer au lieu de, comme Air-France devenue « Airfrance », dénommer en « basic english » ses « produits » commerciaux : « TGV Family », « TGV Night », « Railteam », etc.

    Sur ce plan au moins, celui du patriotisme linguistique, imitons l’Allemagne, soyons fiers de notre langue et tâchons de nous exporter et de nous exprimer en français au lieu de croire que le « made in France » (sic) sortira indemne du reniement culturel que nos élites infligent sur tous les terrains au premier service public de France et des autres pays francophones : la langue française. 

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Le Prix de la Carpette anglaise très judicieusement décerné à Mme FIORASO !

    Lire le communiqué de l'Académie de la Carpette anglaise (à laquelle participe le CO.U.R.R.I.E.L.)

    ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

    La loi Fioraso votée de justesse par l'Assemblée nationale

    Le texte, défendu par la ministre, Geneviève Fioraso, a recueilli 289 voix pour et 248 voix contre, celles des députés de l'UMP et de l'UDI mais aussi des écologistes et du Front de gauche, opposés au texte pour des raisons différentes.

    Edito du CO.U.R.R.I.E.L.

    Comme en 2007 en violant le "Non" citoyen au Traité de Lisbonne (référendum de 2005), comme en 2010 avec la (contre) reforme des retraites, et comme encore plus récemment avec la loi de "flexi-sécurisation" de l'emploi, le Parlement vient de nous donner une nouvelle raison de méditer sur l'expérience  des Anciens : en dépit d'une mobilisation inédite contre le projet de loi Fioraso, malgré les manifestations universitaires, la mise en garde de l'Académie (!), et les innombrables prises de position publiques d'experts et de professionnels, et une médiatisation véritablement nouvelle de la question linguistique,  nos "élus" ont avalisé la loi. Ne reste plus qu'à attendre et espérer du Sénat un peu plus de conscience civique que la basse chambre...

    A voir, donc, comment des élus prennent si vite des airs d'aristocrates, dédaignant et bafouant l'expression populaire dont ils se doivent d'être les serviteurs, si prompts à juger leur compréhension des enjeux majeurs de la Nation plus valable que les nôtres, on se prend à douter ; car lorsque l'enjeu est fort, et que la réponse en devient comme une évidence du patriotisme, lorsque l'intérêt général se fait bon sens, et sur toutes ces questions essentielles où nous avons été proprement trahis, oui !, statistiquement et avec certitude, 577 appelés auraient rendu de plus fiers services à notre pays que ces professionnels du spectacle de la troupe de l'Assemblée nationale.  Ces bons petits soldats de partis, plus zélés à courtiser leurs mécènes que leur électorat, et comptant davantage sur l'onction de leur organisation que sur la reconnaissance populaire, devraient y prendre garde : on n'usurpe pas éternellement, ni impunément, la souveraineté populaire.

    Matthieu Varnier, secrétaire général.

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

                 Le CO.U.R.R.I.E.L. communique : "A travers notamment le projet de loi Fioraso -- mais pas seulement-- une certaine gauche démontre à son tour son tropisme libéral et son alignement atlantiste : dans le domaine de la langue commune, cette capitulation-collaboration vis à vis des exigences bien connues de la Finance, de l’U.E. et du haut patronat transnational menace lourdement ce plus petit dénominateur commun de notre peuple --la langue française."

    Lire la suite

    A lire également sur http://www.politique-actu.com/

    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    Déclaration commune FNLP/CO.U.R.R.I.E.L.

    La Fédération nationale de la Libre Pensée (FNLP) a rencontré le 15 mai 2013, à son siège, le Collectif Unitaire Républicain de Résistance, d’Initiative et d’Émancipation Linguistique (CO.U.R.R.I.E.L.) , afin d’aborder les menaces qui pèsent sur la langue française.

    Lire la déclaration

    ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

    Le M'PEP dit NON AU PROJET DE LOI FIORASO SUR L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

    et relaie le communiqué du COURRIEL

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Projet de loi Fioraso 

    Un projet ultra-libéral, un projet de précarisation, un projet de destruction de la langue française

    Communiqué du COURRIEL

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Le projet de loi Fioraso de plus en plus contesté et dénoncé

    - Article paru dans Libération "L'Université française va-t-elle parler anglais ?"

    http://www.liberation.fr/societe/2013/04/12/l-universite-francaise-va-t-elle-parler-anglais_895729

    Lire la réaction du COURRIEL 

    - A lire dans l'Express, "Enseigner en français" par Jacques Attali  http://blogs.lexpress.fr/attali/2013/04/22/enseigner-en-francais/ 

    - A lire dans le Canard Enchaîné "Take your pipette"

    -  Un point pour Ayraut !

    -  Article paru dans le Point  
    - Article de l'Humanité http://www.humanite.fr/tribunes/ne-nous-laissons-pas-abuser-par-des-illusions-marc-526506

    -
    ALF - Avenir de la langue française signale cette prise de position de

    l'Académie française qui s'élève à son touacademie2.jpgr contre le projet de loi Fioraso

    laquelle, dès ses premiers articles, s'empresse d'édenter la loi Toubon afin d'en venir dans nos universités et nos grandes écoles à un enseignement EN "anglo-américain pour tous", tant pour les étrangers que l'on a l'illusion de mieux attirer, que pour les étudiants français.  [lire la suite]


    - Sur le blog de Jacques Attali http://blogs.lexpress.fr/attali/2013/04/22/enseigner-en-francais

    - Une nouvelle prise de position contre le projet de loi "Fioraso" : celle d'un député socialiste

    Pouria AMIRSHAHI, député de la 9ème circonscription des Français établis hors de France

    A lire sur le site  pouriaamirshahi.fr


    - Prise de position d'Alain Rey, linguiste et lexicographe, sur France Inter le 9 mai 2013

    Réécouter : en avançant jusqu'à 6.15

    Loi sur l'université : non au suicide linguistique de la France, oui au multilinguisme-

    Par Michel GUILLOU
    Recteur

    - Cette langue française qu’on assassine par Henry MOREIGNEsur AGORAVOX    
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/cette-langue-francaise-qu-on-135755


    - Plus de quarante députés socialistes demandent la suppression d'une partie de la loi Fioraso  http://lelab.europe1.fr/t/43-deputes-socialistes-demandent-la-suppression-de-d-une-partie-de-la-loi-fioraso-9070

    - Philippe Arnaud, correspondant de l'association des Amis du Monde diplomatique fait une exégèse du sujet sur le site Le Grand Soir

    - Jacques Maillard, Chercheur au CNRS en Physique des Particules :
     Réponse à l'article de MM Fuchs, Berger, Haroche, Petit et autres dans Le Monde en date du 8 mai 2013

    -
    Claude TRUCHOT - Enseigner en anglais dans les Universités françaises : quels effets prévisibles ?

    -
    La loi Fioraso, nouvelle bataille d'Hernani, titre "the journal of reference" - Le journal Le Monde n’a que mépris pour les défenseurs du français qui ne sont à ses yeux que de vieux ringards, incapables de comprendre les enjeux du “monde moderne”.  “Monde” qui sera américanisé ou ne sera pas, “moderne” car étasunien, soumis, aliéné, dépouillé de sa langue, de son histoire et de sa culture.  Que le journal Le Monde ait au moins le courage de s’écrire en anglais et de se rebaptiser The World !

    - Collectif "Indépendance des chercheurs" : " Le projet de loi Fioraso doit être retiré"

    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/02/25/langue-francaise-et-mondialisation-i.html

    Langue française et mondialisation (I)

    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/05/21/langue-francaise-et-mondialisation-ii.html

    Langue française et mondialisation (II)


    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/05/23/langue-francaise-et-mondialisation-iii.html

    Langue française et mondialisation (III)

    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/05/24/langue-francaise-et-mondialisation-iv.html

    Langue française et mondialisation (IV)

    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/05/26/esr-le-projet-de-loi-fioraso-doit-etre-retire-iii.html

    Loi Fioraso : la mobilisation se poursuit (II)

    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/06/18/loi-fioraso-la-mobilisation-se-poursuit-ii.html


    - Le PRCF
    apporte sa contribution
    CL I.C.Rouge N°5 - Mai 2013


    - Le Parti de Gauche : NON A L’ATLANTISME LINGUISTIQUE DE GENEVIÈVE FIORASO
    Lire le communiqué du PG

    - Marianne Défense de la langue française : et si on commençait par le gouvernement ?

    - 20 Minutes
    Projet de loi sur l’enseignement supérieur: Les raisons de la grogneAffaiblir le français c'est affaiblir la France ! http://www.20minutes.fr/societe/1159307-20130521-projet-loi-lenseignement-superieur-raisons-grogne

    - Daniel Fasquelle,
    Député du Pas-de-Calais, Professeur des Universités
    N'abandonnons pas le français !

    - Bernard CASSEN, Secrétaire général de Mémoire des luttes, Président d'honneur d'ATTAC
     Soyons résolument « modernes » : des cours en chinois dans les facs françaises !

    - SupAutonome : Affaiblir le français, c'est affaiblir la France
    Communiqué du 23 mai

    - Le chanteur Guy PLANET :
    Ecoutons ses chansons et savourons la 5 et la 11

    - Le Président de la République délègue... son chef de cabinet

    - Le prix de la Carpette anglaise décerné à Mme FIORASO (voir ci-dessus)


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    A propos d'une

    Pétition pour le plurilinguisme au baccalauréat, aux concours d'entrée des grandes écoles et dans les cursus

    le COURRIEL reçoit cet avis d' Aurélien DJAMENT (chargé de recherche au CNRS - Laboratoire Jean Leray - Université de Nantes).


    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::


    Albert SALON, ancien ambassadeur, président d' Avenir de la langue française (ALF)

    "L'empire lance une nouvelle attaque contre la diversité culturelle"

    Il s'agit de la négociation demandée à l'Union européenne (UE) par les Etats-Unis d'Amérique (EU) d'un accord bilatéral de libre échange.

    Derrière cet intitulé apparemment anodin, se cache la volonté de l'empire, d'assurer la domination sans partage de ses industries culturelles, notamment cinématographiques de ses Majors, par la soumission de l'UE aux règles de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) qui n'admettent pas l'exception culturelle.

    Lire la suite


    OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO


    Le saviez-vous ?

    Le français est la langue officielle de 30 pays, régions ou Etats et co-langue officielle dans 26 autres.

    Voir les listes correspondantes à la page "Documents".


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



    Pour défendre la langue française, une enquête parlementaire

    A l'occasion du 600 anniversaire de la mort de Jeanne d'Arc... lire la suite


    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::




    Langues régionales : François Hollande renonce !

    Hélas, le gouvernement n'a fait que retirer son projet de loi de l'ordre du jour du Conseil des ministres de ce mercredi13 mars. Mais, déjà, on réagit en Bretagne !

    http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Langues-regionales-Francois-Hollande-renonce_6346-2172996_actu.Htm


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    Refuser la Charte européenne des langues régionales et minoritaires

    Déclaration CPF – M’PEP - PRCF


    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Le député JJ Candelier poursuit son offensive en faveur de la langue française par une question écrite au gouvernement :

    M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le Premier ministre sur l’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale de la proposition de loi n° 32, enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 2 juillet 2012 et renvoyée à la commission des affaires culturelles et de l’éducation.

    Adoptée par le Sénat à l’unanimité le 10 novembre 2005, cette proposition de loi de M. Philippe Marini complétant la loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française est bloquée à l’Assemblée nationale.

    Il lui demande quand cette proposition de loi consensuelle de défense de notre langue nationale sera enfin mise à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale par le Gouvernement.

                                                     //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Loi Fioraso et usage du français : de pire en pire.

    La situation future de la langue française au sein de nos universités apparaît de plus en plus incertaine au fur et à mesure que le projet de loi de Geneviève Fioraso sur l'enseignement supérieur et la recherche (ESR) fait l'objet d'amendements qui n'améliorent en rien son contenu. Lire la suite de l'article sur
    Indépendance des Chercheurs
    et
     http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/02/24/loi-fioraso-la-semaine-de-mobilisations-incontournable.html
     ou encore
    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/02/25/langue-francaise-et-mondialisation-i.html


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    Un grand coup de chapeau à François Taillandier qui a parfaitement compris la

    " Bataille pour le français"

    que mènent les associations de défense de la langue française -dont COURRIEL- en intitulant sa chronique, dans l'Huma de ce 21 février 2013,

    "French battle" !

    pour souligner l'avancée que constitue la demande de constitution d'une Commission d'enquête parlementaire sur les dérives linguistiques actuelle en France.

    Voici son article et le lien pour accéder à la proposition de résolution déposée par un groupe de député-e-s conduit par JJ. Candelier (1) http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0665.asp

    Nota : André CHASSAIGNE a retiré sa signature. Voir la mise au point de JJ Candelier


    Déclaration de responsables du COURRIEL

    Georges Gastaud, président de l’association COURRIEL (association progressiste de défense de la langue française et de la diversité linguistique contre le tout-anglais),

    Guillaume Beaudoin, responsable du COURRIEL pour l’action auprès des parlementaires.

     

    Le COURRIEL porte à la connaissance de tous les amis de la langue française, littéralement assiégée en France même par les tenants du tout-anglais, la proposition portée par les députés dont le nom figure ci-dessous de constituer une commission d’enquête parlementaire sur la situation linguistique de la France.

    L’assassinat programmé du français par l’oligarchie patronale, les eurocrates de Bruxelles et par tous ceux qui se font leur complice – y compris dans l’appareil d’Etat français – ne doit pas continuer à s’opérer en silence. Il faut imposer le débat sur ces sujets et la contribution dont M. Candelier, député communiste du nord, a pris l’initiative, doit absolument être largement connue et soutenue par un maximum de démocrates.

     

    Merci de prendre connaissance de ce texte important et de le diffuser très largement.

    Georges GASTAUD a été invité à en parler sur France Bleu Nord, le 21 février 2013

    http://www.francebleu.fr/infos/l-invite-de-la-redaction-de-france-bleu-nord/une-commission-d-enquete-parlementaire-contre-les-derives-linguistiques


    ///////////////////////////////////////////////


    Serait-ce le "Stalingrad" de la langue française ?

    Le français semble la nouvelle tendance en vogue dans la Grosse Pomme !


    Le français en vogue à New York
    Article de Caroline D'Astous publié dans le Huffington Post le 12 février 2013


    Le français semble la nouvelle tendance en vogue dans la Grosse Pomme. En effet, à en croire l’intérêt des jeunes New-Yorkais dans les classes de cours de langue française, on peut penser qu’une révolution bilingue a lieu actuellement. Un phénomène bien présent pour lequel les responsables peinent à répondre à la demande.



    Lire l'article complet sur le site

    ***


    Les vœux du COURRIEL pour 2013 :

    Combativité, solidarité et engagement redoublé pour la résistance linguistique au tout-anglais impérial !

     

     

    Le bureau du COURRIEL souhaite santé, combativité et engagement à tous les amis de la francophonie, et plus généralement, à tous ceux qui, en France et dans le monde, défendent la diversité linguistique et la pluralité culturelle menacées par le tout-anglais patronal et impérial.

     

    Face à l’entreprise pré-totalitaire d’uniformisation linguistique et culturelle qui est portée par le MEDEF, par l’Union européenne et par les profiteurs de la mondialisation capitaliste, l’heure est à unir les résistances culturelles aux résistances sociales et civiques.

     

    De Paris à Québec, de Bruxelles à Lausanne, de Fort-de-France à Kinshasa en passant par Beyrouth, refuser la dictature de la finance et les guerres néocoloniales, c’est également refuser l’alignement linguistique sur la langue unique promue par les oligarchies de la « com » et du fric.

     

    Que tous ceux et celles qui veulent mettre la résistance linguistique au cœur des résistances populaires et civiques rejoignent le COURRIEL*, association progressiste et internationaliste qui lutte pour défendre ce premier service public de France qu’est la langue de Molière, de Hugo, d’Aragon et d’Aimé Césaire.

    * pour adhérer http: //www.courriel-languefrancaise.org/nous_rejoindre.php


    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Les poètes non plus n'aiment pas le tout-anglais !

    Méfie toi quand on t'amène une langue étrangère sur un plateau d'argent
    Mot tueur de mots, mot tueur d'être, de réel, matérialiste je suis
    sorry : quand on en tue un, on en tue plusieurs, mot peuplicide même sans tanks !   
     
    "Picth" snobe "Synospis"
    "Synopsis" comme une ile grecque, nostalgie du moment classique qui était le tuyau parfait des sentiments aux idées  
    "Picth" postillonant. Allez dire çà quand il vous manque des dents

    Voici l'envoi de Jean-Jacques BOUCHER

    "j'ai choisi définitivement le vers libre, pour moi le rythme est dans le texte, les blancs..."

    /////////////////////////////////////////////////////////////

    Le 20 mars, l'ONU célèbre la Journée de la langue française.

    Mais savez-vous comment s'appelle ce si beau jour ?

    Le frenchlanguageday ! Et c'est un event !

    http://www.un.org/fr/events/frenchlanguageday/


    //////////////////////////////////////////////////


    Le saviez-vous?

    Les expressions faire la différence, basé sur ou mettre la pression sont des anglicismes. Pour les éviter et trouver des équivalents en français, découvrez notre guide pratique Dites-le en français!


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    Rappel de la “question linguistique”  dans l’entreprise française, déjà évoquée sur ce site :

    Les salariés de plusieurs entreprises ont vu satisfaite par différents tribunaux leur exigence de voir mis à leur “disposition en français tout document matériel ou immatériel utile au salarié dans l’exécution de son travail”. Les juges ont exigé fermement l’application de l’article L1321-6 du Code du Travail issu de la loi Toubon et de la stricte application de l’article 2 de la Constitution de la 5° République qui énonce que “La langue de la République est le français”.

    LIRE       
    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    Le français se rebiffe

    C'est sous ce titre que la revue MUTUALITE FONCTION PUBLIQUE revient sur le Forum Mondial de le langue française qui s'est tenu en juillet 2012 à Québec.

    Entretien avec Georges GASTAUD

    (cliquer en bas et à droite de la revue pour accéder aux pages 22-23)

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Jean-Jacques CANDELIER, député Gauche démocrate et républicaine - Nord, obtient une réponse de Mme la Ministre de la francophonie à la question écrite posée le 3 juillet 2012 :

    Texte de la question

    M. Jean-Jacques Candelier interroge Mme la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée de la francophonie, sur sa feuille de route détaillée.

    Texte de la réponse


    Note du COURRIEL

    « Il est à noter que la ministre de la francophonie ignore totalement, malgré le cri d’alarme des associations de défense de la langue française, la progression fulgurante du TOUT-ANGLAIS en France. Quelle crédibilité pour une action francophone à l’étranger quand les élites « françaises », de Sciences po à la direction de la SNCF en passant par la direction de Carrefour « Market » et par les grandes chaînes de télévision, promeuvent ILLEGALEMENT le tout-anglais dans le silence complice des gouvernements successifs ? «


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    Communiqué de Marc Favre d'Échallens
    Président de Droit de Comprendre
     
     

    PRIX 2012 DE LA CARPETTE ANGLAISE

    COMMUNIQUÉ DE l’ACADÉMIE DE LA CARPETTE ANGLAISE
     
    L’académie de la Carpette anglaise1 s’est réunie le 12 décembre 2012. Le jury, présidé par Philippe de Saint Robert, était composé de représentants du monde associatif2 et littéraire.
    Au premier tour de scrutin, par cinq voix sur neuf, la Carpette anglaise 2012 a été décernée à M. Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche pour avoir déclaré, selon Le Parisien, que, dans le domaine du transport, « l’anglais devrait être la langue d’usage et de rédaction des documents officiels harmonisés ».
    Le prix spécial du jury à titre étranger3 a été décerné au premier tour de scrutin, par cinq voix sur neuf, à l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII) et l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) pour la campagne publicitaire « Say oui to France – say oui to innovation », qui promeut la France à l’étranger en utilisant l’anglais comme seul vecteur de communication, au lieu de s’adresser dans la langue des pays visés par cette campagne.
    Anne Cublier, Benoît Duteurtre, Yves Frémion et Dominique Noguez sont membres de cette académie.
    1) La Carpette anglaise, prix d’indignité civique, est attribué à un membre des « élites françaises » qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française.
    2) Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf), Avenir de la langue française (ALF), Cercle des écrivains cheminots (CLEC), Courriel (Collectif unitaire républicain pour la résistance, l'initiative et l'émancipation linguistique), Défense de la langue française (DLF) et Le Droit de comprendre (DDC).
    3)  Le prix spécial à titre étranger est attribué à un membre de la nomenklatura européenne ou internationale, pour sa contribution servile à la propagation de la langue anglaise.
    Contact : Marc Favre d’Échallens, secrétaire de l’académie de la Carpette anglaise.
    Courriel : parlerfranc@aol.com                                                                        
    Académie de la Carpette anglaise, chez Le Droit de Comprendre, 34 bis, rue de Picpus, 75012 Paris.

    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Retour sur le  colloque organisé par la CFE-CGC sur le thème

    "Le tout Anglais dans l’entreprise : des mythes à la réalité et à la recherche de solutions alternatives". 

     Lire l'article de l'Agence Nationale
    pour l'amélioration des Conditions de Travail

    Le ''tout-anglais'' dans l'entreprise facteur de stress ?

    et visionner la vidéo de l'entretien sur France Info de Bernard SALENGRO, médecin du travail, en bas de l'article.

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    Le tout-anglais, une doctrine obsolète

    L'adoption globale de l'anglais comme panacée de la communication internationale est une idée dépassée et aux effets néfastes. Les anglophones sont les premiers à le reconnaître.

    Michaël Oustinoff

    Avec près de 7 000 langues présentes dans le monde, c'est enfoncer une porte ouverte que de souligner l'utilité de disposer d'une langue internationale, a fortiori « planétaire ». Mais s'arrêter à cette évidence est un peu court.

    En 1980, une grammaire de la langue anglaise nous expliquait tout de go que l'anglais était « the world's most important language ». Aujourd'hui, c'est au sein même du monde anglophone que cette vision des choses est remise en question.

    Lire cet article

    Pour la Science N°422 - décembre 2012

    Pour la Science


    http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-le-tout-anglais-une-doctrine-obsolete-30735.php#reactions

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Mardi 11 décembre 2012

    http://www.parisenimages.fr/Export90/1000/527-13.jpg

    Le blog de Bernard Gensane

    Je le dis très tranquillement comme je le pense : si les nazis avaient gagné, les successeurs de Clouzot et de Pierre Frenay (qui nous gratifièrent pendant la guerre de l’extraordinaire Corbeau, tourné dans des studios nazis – pardon allemands) joueraient pour la télévision en allemand.

    Lire la suite

    ///////////////////////////////////////////////////////


    Robert CHARLEBOIS* "ça me tire des larmes quand je vois des jeunes qui ne sont pas capables d'aligner deux mots en anglais" . Fort heureusement, il ajoute : "... et qui chantent en anglais. Je leur dis : vous vivez en français, vous chantez en anglais. Dans quelle vérité êtes-vous ? Ils ne sont pas capables de répondre." 

    * dans  l'émission de Philippe Meyer "La prochaine fois, je vous le chanterai" sur France Inter, le 20 octobre. Source :Initiative Communiste"

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    « Vous aimez votre région ? Devenez un « greeter ».

    C'est ainsi que la Région Nord-Pas-de-Calais n'hésite pas à employer un indécent globish dans son bulletin de Novembre/décembre 2012

    Georges Gastaud, Président du COURRIEL, réagit fermement

    "On apprend dans l’article que « greeter » signifie « guide bénévole » : pourquoi dès lors ne pas employer cette expression qui a le double mérite d’être comprise de tous et de respecter le vocabulaire et la phonétique de notre, de votre langue maternelle ? On apprend aussi que les futurs « greeters » auront notamment pour mission  de montrer la région dans toute son authenticité (« rencontrer les vrai(e)s gens » et « découvrir un territoire comme avec un ami »).

    Lire la suite

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

      http://static.ladepeche.fr/content/photo/biz/2012/11/24/201211242167_w350.jpg


    «Si l'on n'y prend garde, le français ne sera bientôt plus qu'une langue morte.» [...] bien des étrangers s'inquiètent aussi de ce déclin de la langue de Molière, parfois plus que les Français eux-mêmes...


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Des associations de défense de la langue française saisissent le CSA :

    le JT de 20h de France 2, présenté par David Pujadas, fait obstinément la

    promotion de l'anglais.

    Lettre du 12 novembre 2012 au CSA avec copie au Président de la République, aux Médiateurs et à la Ministre de la Culture.  

    19 novembre, aucune réponse !


    L'AFRAV illustre cette "dérive" (http://www.francophonie-avenir.com/Infolettre_Collectif_Demande_d-un_droit_de_reponse_aupres_de_France-2,_chaine_publique_francaise.htm)

    et s'exclame : "Le voeu de Copé, le gaulliste qui veut que nous parlions tous américain, est en train de se réaliser".  Visionner cette excellente vidéo (http://youtu.be/INeXWHXtQlM).

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Francis CABREL, a l'occasion de la sortie d'un album consacré à Bob Dylan, tord le cou à l’un des arguments (pas le pire...) des chanteurs français ne chantant qu’en anglais, sous prétexte que le français “ne permet pas de swinger”.

    Il déclare :

    «Je voulais rester le plus fidèle possible aux écritures d'origine, ne pas m'éloigner ni des thèmes ni des images fortes. Et je savais qu'avec beaucoup de rigueur et de soin, on pouvait arriver à faire swinger la langue française.Ça a toujours été mon cheval de bataille. Grâce à la leçon de Dylan que j'ai comprise dès l'instant où je l'ai entendue, je sais qu'on peut faire sonner n'importe quelle langue sur la planète.»

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    ACRIMED

    est née du mouvement social de novembre-décembre 1995, Acrimed (Action-Critique-Médias) est une association qui réunit chercheurs et universitaires, journalistes et salariés des médias, acteurs et militants du mouvement social. Elle porte une critique des médias indépendante, rigoureuse et sans complaisance, prenant le mal à la racine : une critique radicale. 

    Acrimed, toujours d'une grande vigilance, pointe du doigt la dérive des médias quant àl'utilisation du globish et dans cet article* intitulé " Selon Les Inrockuptibles, pour être cool, il faut avoir des euros", il fustige très justement ce média "branché",  "magazine dont la marque de fabrique est la coolitude"

    Pour ne pas être branchés english, évitons de lire les Inrocks !

    * http://www.acrimed.org/IMG/pdf/285Selon_Les_Inrockuptibles_pour_etre_cool_il_faut_avoir_des_euros.pdf

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    La chanson française et l’invasion culturelle anglo-saxonne

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Accueil CadresOnline - emploi cadres

    85% des DRH français testent le niveau d'anglais des candidats

    http://www.cadresonline.com/conseils/actualites/presse-emploi/etudes-sondages-et-enquetes/detail/article/15-des-drh-francais-ne-testent-pas-le-niveau-danglais-des-candidats.html#xtor=EPR-68   
           
    * * * * * * * * * * * * * * * * *
    A l'heure du Sommet de la Francophonie de Kinshasa

    Dans le monde, mais aussi en France, alerte rouge sur la francophonie !

    On peut certes, comme Mme la ministre déléguée chargée de la francophonie, se satisfaire du fait que le français est « la seconde langue la plus enseignée » au monde et que le français, ce « beau cadeau » est aujourd’hui parlé par 220 millions de personnes[1]. Il n’en reste pas moins que la situation de notre langue et de la francophonie internationale, partout bousculée et harcelée par l’avancée totalitaire du tout-anglais, se dégrade rapidement.

    Lire la suite



    [1] C’est ce que répond un conseiller de Mme Benguigui aux défenseurs de la langue françaises qui demandaient audience à la ministre chargée de la francophonie.



    L'avocat québécois Christian NERON remet les pendules linguistiques à l'heure dans une éclairante étude publiée par L'AUT'JOURNAL dans son édition du 10 octobre 2012.
     Voir en page "Amis francophones", rubrique QUEBEC.

    OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

    L’association COURRIEL appelle les amis de la langue française à participer sur des bases progressistes et internationalistes à la manifestation du 30 septembre contre la ratification du Traité européen dit TSCG. 

    Le 30 septembre, un certain nombre de partis de gauche, de mouvements républicains, de syndicats et d’associations progressistes appellent à manifester à Paris contre un traité qui détruirait l’indépendance budgétaire de la France et qui condamnerait les peuples européens à l’austérité à perpétuité.

    - Constatant que les milieux économiques et politiques dirigeants cherchent à liquider l’indépendance de notre pays pour livrer notre peuple aux prédations des financiers,

    - constatant par ailleurs qu’un des axes principaux de cette politique mortifère est de substituer au « français, langue de la République » (constitution, article II) le tout-anglais patronal et impérial des milieux d’affaires,

    - constatant que la résistance populaire est indivisible et qu’il faut aider la résistance civique et sociale au TSCG à intervenir aussi sur les plans culturel et linguistique,

    LE COURRIEL appelle les amis républicains de la francophonie et de la DIVERSITE culturelle et linguistique à se mobiliser pour cette importante manifestation.

    vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv
    Les Rwandais ont bien du mal avec l'anglais
    un article de Fanny Kaneza
    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
    Le SAMEDI 7 JUILLET à TULLE,
    À L'INVITATION DE L'ASSOCIATION AMITIÉ-DROUJBA 19
    ET À L'OCCASION DU
    6ÈME FORUM DE L'UNION NATIONALE FRANCE-RUSSIE-CEI-EB

     MATTHIEU VARNIER,
    SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CO.U.R.R.I.E.L.
    a prononcé une importante allocution

    Lire

    ///////////////////////////////////////////
     

    Étude des discours tenus dans les médias
    sur l’affaiblissement annoncé de la langue française
    face à l’emploi de la langue anglaise par les Français

    Lire cette intéressante étude de Ghislaine Lozachmeur
    Faculté des Lettres et Sciences Humaines Victor-Segalen (Brest, France)

    http://ressources-cla.univ-fcomte.fr/gerflint/RU-Irlande5/lozachmeur.pdf
     
    (maintes références à l'article de Gaston PELLET paru dans le Diplo de décembre 2010)
    ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

     Tiré du site http://oglef.fr/actualites_082.htm

    Le sujet des langues dans l'entreprise commence à intéresser l'opinion publique, et notamment les syndicats. Le 7 mars 2012, la CFE-CGC (syndicats de cadres, qui sont les plus touchés par l'utilisation d'une langue étrangère au travail) organisait un colloque dont le nom sonne comme une dénonciation : "Le tout Anglais dans l’entreprise : mythes, réalités et coûts cachés" (en savoir plus).

    Il n'est dès lors pas étonnant que des journalistes se soient intéressés à la question ces dernières années. Voici un florilège d'articles parus sur le sujet :

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Par lettre du 31 août 2012, le député communiste Jean Jacques CANDELIER interpelle la ministre de la francophonie au sujet des J.O. 2016 au Brésil : le site officiel ne présente pas de version en français, première langue officielle des J.O. ! ! ! 

    Les associations de promotion de langue française et de la francophonie s'insurgent et adressent une lettre à Mme Benguigui

    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Edito de Georges Gastaud, président du COURRIEL - 27 août 2012

     

    Dans le dos du peuple français, qui n’est pas davantage consulté sur le basculement linguistique en cours que sur la ratification parlementaire à la sauvette d’un nouveau traité européen léonin, le tout-anglais impérial tisse sa toile mortifère sur la France et sur les autres pays d’Europe.

    Pas un jour ne passe sans que les amis de notre langue maternelle ne doivent intervenir contre le viol caractérisé de la Constitution française (article II : « la langue de la République est le français »), non seulement par les grandes entreprises privées*, mais par les services « publics » - poste et SNCF en tête – et parfois même, par les collectivités territoriales.

    Mais si l’invasion linguistique, sœur hideuse des politiques de casse de l’industrie nationale, de destruction de la protection sociale et de démantèlement de la République, bat son plein sous les applaudissements du MEDEF et de l’U.E., les résistants linguistiques fourbissent leurs armes pacifiques.

    Cet été, le COURRIEL et l’AFRAV ont dénoncé ensemble à Avignon la prolifération des spectacles présentés en anglais avec la complicité de la direction du Festival (soi-disant héritière de Vilar !).

    Pendant l’année écoulée, des articles du COURRIEL alertant les progressistes sur la situation linguistique alarmante de la France ont été publiés par les journaux « Informations ouvrières », « Bastille-République-Nations », « Initiative communiste », « EtincelleS », « l’Humanité », « La Marseillaise », « L’Echo du centre », et nos prises de position ont été relayées dans La Voix du nord.

    Début juillet, notre secrétaire général, Matthieu Varnier, a prononcé une conférence très écoutée devant les professeurs enseignant le français en Russie.

    Le député communiste du Nord Jean-Jacques Candelier, prépare un projet de loi pour la défense de notre langue massacrée et d’autres députés, communistes ou socialistes, ont marqué leur soutien amical au COURRIEL.

    Un tract sera distribué prochainement à la fête de l’Huma et sans doute, à la manif nationale prévue contre le TSCG prévue par divers groupes et partis de gauche le 29 septembre prochain. Il s’agira notamment de prendre au mot François Hollande qui, pendant la campagne électorale, s’est prononcé contre la prolifération des enseignements dispensés en anglais dans les universités et les grandes écoles « françaises »…

    Interpellé par plusieurs associations de défenseurs du français, le chef de l’Etat a transmis le courrier à l’ensemble des ministres concernés en leur demandant d’y prêter grande attention : bien entendu, il faudra juger aux actes.

    Le COURRIEL travaille aussi à la mise en place d’une grande affiche interpellant les citoyens : car l’assassinat programmé de la langue du peuple visant à dissoudre le peuple lui-même, il revient audit peuple de refuser l’aliénation culturelle qui vise à le priver de parole en lui coupant la langue.

    Un courrier commun des associations de défense du français sera en outre adressé prochainement aux organisateurs des J.O. de Rio pour leur rappeler que la langue de Pierre de Coubertin est une des deux langues officielles des Jeux.

    Ces mêmes associations ont apporté un soutien unanime aux interventions estivales de leurs homologues du Québec à l’occasion des Journées mondiales de la Francophonie tenues cet été à Montréal.

    Quant au COURRIEL il a apporté tout son soutien aux étudiants en lutte de Montréal : durement réprimés par la police, les étudiants en grève peuvent constater que la destruction des acquis de la « Belle Province » n’est pas sans lien avec l’anglicisation forcenée de l’enseignement universitaire que promeuvent les « élites » néolibérales canadiennes, états-uniennes… et pseudo-québecoises !

    Vous qui nous lisez, ne restez pas spectateur : si l’humanité de l’homme se forge dans le langage autant que dans le travail, le combat linguistique ne peut manquer de structurer tout combat pour l’émancipation humaine.

    Face au projet le plus insidieusement « globalitaire » qui fût jamais – celui d’imposer au monde entier une langue, une pensée, une politique, une économie, un mode de vie uniques dictées par les transnationales – la défense du français et de toutes les langues de France et du monde ne doit pas moins importer aux citoyens conscients que la sauvegarde vitale de la biodiversité.

    Rejoignez notre combat, aidez-nous, défendons(-nous avec) la langue française !

     

    ·        Peugeot ferait mieux de préserver l’emploi à Aulnay et à Rennes que d’inonder nos murs d’une publicité indécente qui proclame lamentablement « let your body drive ! »… Ne parlons pas de certaine firme d’habillement féminin sauvée par l’argent public durant la campagne électorale qui a remercié le contribuable français en tapissant les murs de France d’un sabir aussi insultant pour la langue de Molière que pour celle de Shakespeare…


    /////////////////////////////////////////////////////
    Dans le grand nord de Manhattan, une petite révolution française

    Article du 27 août 2012 publié sur le site French Morning par Alexis Buisson intitulé Dans le grand nord de Manhattan, une petite révolution française.
    Il s’agit du lancement par le Centre linguistique Renaissance Village d’un programme d’immersion en français destiné aux enfants. Leurs familles, issues de Brooklyn et de l’Upper West Side se sont installées dans ce quartier appelé Washington Heights après le 11 septembre. 
    L’évènement est modeste pour le moment – l’enseignement se fera après l’école de 15h à 16h45 ou bien sous forme de cours de français à raison de 1 heure 2 fois par semaine mais il mérite d’être salué.
    Espérons que dans un futur proche, il se développera à plus grande échelle à travers les Etats-Unis, contribuant ainsi à susciter l’intérêt pour l’apprentissage du français de nombreux jeunes enfants étasuniens.

    ....................................................................

    Un texte important

    l’anglicisation des entreprises

    Une dynamique qui peut s’inverser

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    Témoignage : 5 jours au Forum mondial de la langue française à Québec

    Voir en page Bulletin/Nouvelles

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Annie LACROIX-RIZ, historienne, professeur émérite à Paris VII et compagne de lutte pour la défense de la langue française,  s'adresse à Claude HAGEGE à propos de l'entretien que le grand linguiste à accordé au journal L'EXPRESS sous le titre

    "Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée"


    Cher collègue,

    Je vous remercie de votre nouvelle intervention contre l’impérialisme linguistique, et me réjouis vivement qu’elle ait trouvé écho dans la grande presse, d’ordinaire avocate et utilisatrice du « Globish » que combat le collectif COURRIELprésidé par mon collègue philosophe et camarade Gastaud. Je vais naturellement diffuser votre intervention sur les listes de discussion universitaires.

    Vos remarques relatives à l’alignement  des « classes dominantes [sur…] l'envahisseur » sont corroborées par des travaux historiques anglo-saxons sérieux et documentés,qui montrent l’immense attention, jusqu’au plus menu détail, que les classes dirigeantes des États-Unis ont portée, depuis la Deuxième Guerre mondiale (et pendant la guerre même) , à la constitution d’« élites européennes » entièrement serves (notamment Frances Stonor Saunders, Qui mène la danse, la Guerre froide culturelle, Denoël, 2004, traduction de The cultural Cold War : the CIA and the world of art and letters, New York, The New Press, 1999; et Deborah Kisatsky,The United States and the European right, Colombo, The Ohio State University, 2005). Ce que l’impérialisme allemand n’avait pas réussi sur le plan linguistique dans l’entre-deux-guerres, son entreprise de conquête n’ayant disposé que de vingt ans et se heurtant, dans un pays comme la France, anciennes zones annexées exclues, à forte résistance, l’impérialisme américain l’a réalisé. Et pas par le hasard que Chomskyimpute à la fabrication de l’information dans nos « démocraties », « en quelque sorte » sur la base d’une « “ligne” […] jamais énoncée comme telle [mais…] sous-entendue. » (« Le lavage de cerveaux en liberté », Monde diplomatique, août 2007). « La pensée unique » contre laquelle vous vous dressez a été planifiée et mise en œuvre de façon systématique, comme l’attestent les sources originales. La Gleichshaltung de la France, si effarante entre 1938 et 1940, que décrivit le grand journaliste Alexander Werth (concept que je lui ai emprunté dans Le choix de la défaite et dans De Munich à Vichy), est plus profonde encore – et même plus réussie sur le plan linguistique – au terme de près de 70 ans d’efforts. La Lingua Americani Imperii est aussi bien installée que la Lingua Tertii Imperii en Allemagne entre 1933 et 1945, si bien analysée par Viktor Klemperer .

    J’ai travaillé sur l’influence exercée par les élites américaines sur les françaises après la Libération, et avant: je traite de la question dans un chapitre d’Industriels et banquiers français sous l’Occupation (en cours de réécriture approfondie) et vais y revenir dans un ouvrage spécifique sur le passage des élites françaises, entre Blitzkrieg et Pax Americana, de l’ardeur pour le Reich à l’emballement pour les États-Unis (l’un, d'ailleurs, n’empêchant pas l’autre).

    L’historienne des élites françaises et citoyenne que je suis se félicite que, par votre voix, le petit ruisseau de la résistance se fraie une voie vers les succès futurs.

    Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, Paris 7

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    Le COURRIEL rappelle la lettre du 5 juin 2012 demandant audience au Président de la République pour que soit enfin définie la politique linguistique de la France face à l'envahissement de notre langue par le TOUT-ANGLAIS.
    Extrait : "Nous entendons combattre avec votre haut et ferme soutien une forme insidieuse de totalitarisme linguistique qui, à moyen, voire à court terme, peut détruire ce socle commun de la nation républicaine qui est aussi le premier de tous nos Services publics : la langue française. ".

    Réponse de la Présidence de la République

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Le Canard Républicain pointe du doigt les élus de gauche limougeauds
    en faisant référence aux positions du COURRIEL sur les langues régionales

    http://www.xn--lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article613

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    La défense et la promotion de la langue française par l'écriture

    L’A.Q.D.R. Centre-du-Québec en a fait le constat lors du Forum mondial


    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Tractage en commun COURRIEL/AFRAV au Festival d'Avignon

    Voir le PDF

    et les photos des "tracteurs"

    (information ci-dessous)

    et rappel de l'action menée avec succès par l'AFRAV à l'encontre de la Municipalité d'Avignon pour affichage avec traduction unilingue -anglais bien évidemment- donc illicite, sur les monuments de la ville.

    (http://www.francophonie-avenir.com/Infolettre_RR_Marie-Josee_Roig,_maire_d'Avignon,_et_le_bilinguisme_illicite_francais-anglais_de_sa_ville.htm).

    Faudra-t-il en venir là avec le Festival d'Avignon ?

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Les Francofolies de Spa de moins en moins Francos...

    Encore un festival de la  chanson “défenseur de la langue française” qui trahit sa prétendue vocation !

    Lire les explications quelque peu honteuses des organisateurs dans l'article de RTL. Info

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////


    Philippe BERTRAND du quotidien "Les Echos" pose le problème :

    Le français, l'anglais et notre crise d'identité

    Le COURRIEL lui répond. Lire le commentaire de cet article



    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    LES TRAVAILLEURS ONT UNE LANGUE !

    Samedi 14 Juillet 2012, Fête Nationale.

    Communiqué de victoire du Front Syndical de Classe – Nord / Pas-de-Calais

    Le patronat en a une autre : l'anglais !

    Entreprises condamnées pour utilisation abusive de l'anglais : GE Healthcare® » née en 1988 de la fusion entre « GE Medical Systems® » et « Thomson-CGR® », Air France-KLM, ... et d'autres à venir !


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    COURRIEL adresse aux Directeurs du Festival d'Avignon une lettre ouverte réagissant à l'envahissement de l'édition 2012 par la langue anglaise, sans rapport avec le fait que, cette année, l'artiste associé est anglais.
    L'association en appelle à la résistance du public.

    Le journal La Marseillaise en fait état sous le titre "Vers une normalisation" dans son édition du lundi 9 juillet 2012

    ///////////////////////////////////////////

    COURRIEL a reçu l'adhésion de René Balme et de la municipalité de Grigny (Rhône) à son combat pour la défense de la langue française, submergée par le tout-anglais impérialiste, en signant son Manifeste progressiste et en adoptant la

    délibération du 3 juillet 2012.

    COURRIEL salue cette démarche positive.

    Voir la vidéo du Conseil municipal 

    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Dans un entretien samedi 30 juin au quotidien québécois Le Devoir

    Abdou Diouf dénonçait le désintérêt de la France pour la francophonie
    "Nous sommes quand même parvenus à obtenir que les autorités françaises s'intéressent réellement à la francophonie. Mais, en gros, les universitaires et les intellectuels s'en moquent. C'est la nouvelle trahison des clercs", explique-t-il. "Et les hommes d'affaires s'en moquent encore plus. Quand vous leur en parlez, vous les ennuyez. On a l'impression que seule la mondialisation les intéresse", a ajouté M. Diouf.

    L'ancien président sénégalais s'est cependant réjoui de l'arrivée à la présidence de François Hollande...

    COURRIEL rappelle que, le 5 juin, une lettre demandant audience au Président de la République par un collectif d'associations de défense de la langue française.

    Discours de M. DIOUF au forum de Québec :
    http://www.forumfrancophonie2012.org/wordpress/wp-content/uploads/2012/07/Discours-SG-Forum-mondial.diff_.pdf 




    Extrait :
    "... En effet, si nous avons voulu ce Forum, c’est parce que nous sommes convaincus que nous ne pourrons faire progresser le projet politique d’un monde plus équitable, plus démocratique, plus respectueux des différences, qui est au fondement de la Francophonie, sans prendre la mesure du rôle stratégique de la langue, de la diversité linguistique, de la diversité culturelle.
    Car nous ne pouvons pas, tout à la fois, dénoncer les dérives de l’économie et de la finance mondialisée et accepter, dans le même temps, de s’en remettre à une langue unique de l’économie et de la finance.
    Nous ne pouvons pas tout à la fois dénoncer les menaces croissantes de standardisation culturelle et accepter, dans le même temps, de manger les mêmes mets, de chanter les mêmes chansons, de voir les mêmes films, de suivre la même mode vestimentaire, sur tous les continents... "


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



    Bravo aux salariés de DANONE qui ont vaincu le Tout-anglais dans leur entreprise !
    Ils remercient COURRIEL pour son soutien :

    Bonjour Monsieur Gastaud

    Encore une fois merci pour votre soutien que vous nous aviez apporté en mai 2011. Notre lutte a payé puisque le Tgi de Vienne en Isère a rendu son verdict avant hier et a condamné Danone à traduire ses prologiciels et ses documents dans la langue de Molière. (pièce jointe)

    Cordialement. Didier PEYSSONNEL

    Lire     http://www.liberation.fr/depeches/2012/07/06/danone-des-salaries-obtiennent-la-traduction-en-francais-du-logiciel-interne_831635
    et encore sur Google

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§



    Correspondance entre François VINCENT, journaliste en Irlande du Nord, traducteur, et Georges GASTAUD, Président du COURRIEL
    Voir également la contribution de François Vincent sur le Forum

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Le Mouvement Québec français écrit à Abdou Diouf : "Quand le français recule au Québec c'est le cœur de la francophonie en Amérique qui est atteint"

    ////////////////////////////////////////////////

    Une université italienne passe au 100% anglais !

    Protestons !

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    L'IFRI exaspère Anna Maria Campogrande, Présidente d'ATHENA

    Elle réagit vertement :

    Je vous ai déjà demandé de me gommer de vos listes.

    Mon intérêt pour l’Institut Français des Relations Internationales et pour ses activités est lié à la France, au français et à sa culture.

     Je ne comprends pas votre virement à l’anglais, que je considère comme une véritable trahison qui porte préjudice au Peuple de France et ravage à la civilisation gréco-latine dont la France est l’un des plus éminents héritiers, responsable et garant de son existence, de sa vitalité, de sa pérennité, de son rayonnement et de son destin au sein de l’Europe et dans le Monde.

     En aucun cas, je ne participerai à vos activités en anglais et, en tant ressortissante d’un Pays latin, descendante et disciple de la pensé gréco-latine, je ne vous pardonnerai jamais votre lâcheté face à la langue et à la pensée unique.

     Anna Maria Campogrande


    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////



    Europe : la Commission dicte en anglais ses injonctions à la France
    Pascal Priestley, rédacteur en chef de TV5 Monde se fâche
    http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Economie-Europe-2012/p-21820-Europe-la-Commission-dicte-en-anglais-ses-injonctions-a-la-France.htm
    ...et RFI s'émeut !

    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::


    Les amis de l'AFRAV demandent un Code de déontologie linguistique au Président de la République. Lire cette belle interpellation sur la page d'accueil (5ème article).

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Eurovision 2012 : rencontre avec Anggun
    "...il était important pour moi de chanter en Français. Ça fait partie de mes atouts. Aujourd’hui, tout le monde chante en anglais afin de capter un plus large public. Du coup, j’ai pris le parti d’inclure quatre phrases dans la langue de Shakespeare. J’espère démontrer ainsi mon amour pour le Français, et prouver que je suis également une citoyenne du monde. Quand on me voit, on se doute bien que je ne suis pas Française de naissance. Ainsi, je souligne qui je suis. J’espère que les gens comprendront mon message..."
    http://www.toutelatele.com/article.php3?id_article=40442

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    « Targeter », « value », « input » : j’ai découvert la novlangue d’HEC

    http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/05/19/targeter-value-input-jai-decouvert-la-novlangue-dhec-232295

    ..........................................................................................................................................................

    Communiqué de l'A.FR.AV 

     Lettre ouverte à Monsieur le président de la République, M. François Hollande.

    Objet : Code de déontologie : un volet linguistique, svp !

    Monsieur le président de la République,

    Vous avez fait signer récemment aux membres du gouvernement, un code de déontologie visant à ce qu' « ils ne mélangent pas les genres et qu'ils soient exemplaires dans leur comportement (sic) ». Bravo.

    Toutefois, nous avons constaté que dans ce document de deux pages, il n'y avait aucun paragraphe sur la question linguistique et nous le regrettons.

    Lire la suite
    : http://www.francophonie-avenir.com

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

     Revue de presse concernant la Conférence CFE-CGC du 7 mars 2012 (voir ci-dessous) :
    Le « tout anglais » dans l’entreprise :
    des mythes à la réalité et à la recherche de solutions alternatives

    Les liens internet  :

                    - téléchargement de la « vidéo lancement de la conférence »

                      http://shadowseekers.fr/LE_TOUT_ANGLAIS.mp4

    - téléchargement de l’article paru sur le site internet de TV5MONDE

      . Page accueil info TV5monde : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1908-Accueil.htm
                  . Lien direct vers l'article : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Francophonie/p-20633-Anglais-au-travail-abus-dangereux.htm

     - Lien avec France-Info – interview de Bernard Salengro  du lundi 19 mars

      http://www.franceinfo.fr/player/reecouter choisir à 10h51 « Parler anglais au travail, une source de stress et de fatigue » - émission « C’est mon boulot »

      http://www.franceinfo.fr/economie/c-est-mon-boulot/parler-anglais-au-travail-une-source-de-stress-et-de-fatigue-561289-2012-03-19

                - La consécration ANACT : http://www.anact.fr/web/actualite/essentiel?p_thingIdToShow=25313593

                    - autres liens sur les aspects linguistiques : http://www.marianne2.fr/Langues-le-tout-anglais-recule-partout-sauf-a-Paris_a214626.html

            http://laclef.typepad.fr/coordination_libert_galit/2012/01/la-france-et-la-mondialisation.html

    Le Monde de l’Economie est sur le point de sortir un article sur cette conférence

     §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    ,,


    Les « ateliers slam.com » : « Le slam, ça se partage ! »


    Une bien sympathique équipe de jeunes slameurs rémois, organisateurs d'un festival francophone
    se propose de
    participer à la valorisation de la langue française, via le slam, vecteur de rencontres et de culture.
    Le journal "L'Union" de Reims titre, dans son édition du 17 mai,

    Une ode à la langue française

    Pour lire cet excellent article : http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/une-ode-a-la-langue-francaise 

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    Ne nous laissons pas submerger par la « langue des affaires »

    C'est sous ce titre que l'HUMANITE* publie dans son numéro du 15 mai 2012, jour de l'investiture du nouveau Président de la République qui l'aura peut-être lu, un article reproduisant un texte de Georges Gastaud, Président du COURRIEL, intitulé de façon toujours aussi percutante

    Ne nous laissons pas couper la langue ! 

    et signé de militants progressistes de la cause linguistique :

    Georges Gastaud, Guillaume Baudouin, Gaston Pellet, animateurs du COURRIEL; André Bellon, ancien député ; Jean-Jacques Candelier, député (PCF) ; Aurélien Djament, mathématicien au CNRS ; Denys Ferrando-Durfort, président de l’ONG Le Français en Partage ; Georges Hage, président d’honneur du PRCF, a. doyen de l’Assemblée nationale ; Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, vice-président du PRCF ; Ivan Lavallée, professeur des universités, Docteur d’Etat ès Sciences ; Annie Lacroix-Riz, historienne ; Léon Landini, président de l’Amicale Carmagnole-Liberté des anciens FTP-MOI ; Maurice Le Lous, militant associatif ; Vincent Flament, Nadia Majdzerdzak,Laurent Nardi, Jany Sanfelieu, professeurs de français ; Dominique Mutel, agrégé d’anglais ; Dominique Noguez, écrivain ; Pierre Pranchère, ancien FTPF, a. député ; Jean-Luc Pujo, président des Clubs Penser la France ; Régis Ravat, délégué CGT à Carrefour-Nîmes ; Noëlle Vesser, animatrice de l’Association Francophonie Avenir ;

    http://www.humanite.fr/tribunes/ne-nous-laissons-pas-submerger-par-la-%C2%AB-langue-des-affaires-%C2%BB-496530.

    François HOLLANDE, ayant déclaré (voir ci-dessous) qu'il "défendrai(t)... partout l’usage du français", ne devrait pas être insensible aux propos développés dans cet article.
    * sites qui ont repris cet appel :
    - http://www.lafauteadiderot.net/Ne-nous-laissons-pas-couper-la
    - http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?breve309




    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Mister Hollande, do you speak English ?

    Premières déclarations du nouveau président de la République sur la langue française

    Question essentielle posée par le site “français” SLATE.fr au nouveau Président de la République .

    «  Au-delà de la plaisanterie, est-ce que vous pensez que c’est important que le chef d’Etat français parle la langue commune de la diplomatie internationale? »

    Réponse sans doute inattendue de François Hollande :

    Il a besoin de la comprendre et de pouvoir avoir des échanges directs avec ses interlocuteurs. Mais je suis attaché à la langue française et à la francophonie.

    Lorsque je participais à des sommets de chefs de partis en Europe, il a pu m’être désagréable d’entendre des amis roumains, polonais, portugais, italiens parfois, parler anglais ( plutôt que dans leur propre langue), mais j’admets que sur le plan informel, les contacts puissent s’établir dans cette langue. Je défendrai néanmoins partout l’usage du français.

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    Quand la revue d'art "L'oeil" fait les yeux doux au globish "culturel" !
    Une question est posée à cette revue : "Comment expliquer ce titre aberrant "Henri Matisse, serial painter" ?
    Sa réponse sera publiée ici-même.

    ...................................................................................................................................

    "Chez Alexandre", le porte-étendard de la gastronomie française au Québec", on bouffe english !!!

    Voir la page "Amis francophones"

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


    « Un président de la République doit-il savoir correctement parler français ? »
    C'est la question que Georges GASTAUD voudrait que Dominique Taddéï pose plutôt que 

    Un président doit-il savoir parler anglais ?

    "... Vous rendez-vous compte du caractère profondément choquant, voire provocateur..." Lire la suite

    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Le COURRIEL et les langues régionales

    L'association est souvent questionnée par des correspondants sur sa position quant aux langues régionales.
    Voici deux réponses, l'une de son Président et l'autre de son Secrétaire général.
    COURRIEL se positionne également concernant
    la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.
    Communiqué
    (liens 1 et 2)

    POSITION des candidats à l'élection présidentielle
    - Nicolas DUPONT-AIGNAN 
    Lire sa prise de position
    - Jean-Luc MELENCHON  
    Voir la vidéo

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    L'association COURRIEL a adressé l'année dernière à tous les parlementaires une lettre pour les sensibiliser au problème de l'anglicisation de la langue française.
    Certains, peu nombreux, ont répondu.
    Voici ces courriers assortis quelquefois des réponses de l'association.
    - Gilbert Lebris,
    Député du Finistère
    - Laurent Fabius, Député de Seine maritime et réponse du COURRIEL
    - André Chassaigne, Député du Puy-de-Dôme - Réponse du COURRIEL
    - Annick Le LOCH Députée du Finistère -Réponse du COURRIEL

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Hollande... booste !

    HOLLANDE BOOSTE LA CAMPAGNE
    C’est le titre d’un article que l’on peut lire dans le journal Sud-Ouest. Le blog de ce
    journal a reçu de nombreux courriers de lecteurs se plaignant de l’abus de franglais
    sous la plume des journalistes... Lire la suite


    ..............................................................................................................................................................

    Marginalisation de la langue Française

    Question Ecrite de Madame Cécile CUKIERMAN, Sénatrice de la Loire, au Ministre de la Culture et de la Communication


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



    The Voice: Bernard Pivot se dit choqué.
    A propos de l’émission The Voicesur TF1 le samedi soir qui attire toujours plus de monde, Bernard Pivot s’indigne du manque de considération pour la langue française


    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    A l'initiative de la CFE/CGC

    Conférence le 7 mars 2012

    Le « tout anglais » dans l’entreprise :
    des mythes à la réalité et à la recherche de solutions alternatives
    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    11+1 propositions pour défendre le français
      Xavier Combe est traducteur simultané pour France-Inter et France-Culture, interprète de conférences et membre fondateur de l’association AFICI (Association française des interprètes de conférences indépendants). Par sa profession, il vit de l’intérieur l’appauvrissement langagier planétaire et bien sûr français au profit d’une langue véhiculaire de l’économie mondialisée, le globish... Lire la suite

    Simone Bosveuil, membre du bureau national du COURRIEL fait l'analyse de son intervention sur France Culture le 26 février dernier dans l'émission "Tire la langue".


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
       

    Cocoricouac !

    A propos d’un Oscar empoisonné…


     Mon propos n’est pas de mettre en doute la valeur esthétique de The Artist. De même qu’on ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments, il peut arriver qu’un bon film, esthétiquement parlant, soit aussi une mauvaise action sur les plans éthique et politique…

    Et c’est peut-être bien le cas de The Artist.

    Lire la suite de cette réaction de Georges GASTAUD 

    Quelques messages reçus en retour.

    Cocoricouac est publié dans l'Huma. Lirel'article :

    http://www.humanite.fr/culture/cocoricouac%E2%80%89-propos-d%E2%80%99un-oscar-empoisonne%E2%80%A6-491339


     
    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    L'internet en Français !!! Avec les accents !
    Une réelle avancée : lire l'article sur 01net Pro Entreprise informatique

    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Rencontre COURRIEL - JL Mélenchon

    Suite à notre prise de contact, le CO.U.R.R.I.E.L. a été reçu le mardi 21 février 2012 par deux responsables de l'équipe de campagne du candidat Jean-Luc Mélenchon, pour une première action de sensibilisation,
    Matthieu Varnier (coordinateur) et Guillaume Beaudoin (responsable des relations extérieures) représentant l'association.

    La rencontre fut très courtoise et efficace, et c'est dans une ambiance décontractée mais concentrée que nos deux représentants ont pu, pendant environ une heure, développer un constat, une analyse, et finalement détailler quelques propositions concrètes à la demande de leurs interlocuteurs.

    Le CO.U.R.R.I.E.L. a déjà eu à maintes reprises l'occasion de constater le civisme et la fermeté de M. Mélenchon sur la question linguistique au cours de cette campagne et dans les professions de foi antérieures du candidat. Cet entretien très encourageant, pour lequel nous remercions vivement MM. Lachaud et Ba de leur disponibilité en cette période chargée, ainsi que de la grande qualité de leur écoute, pourrait favoriser l'affirmation de la défense de la langue française comme un véritable sujet en soi, porteur de mesures fortes dans les domaines du travail, du commerce et de l'industrie, de l'éducation, de la diplomatie ou encore des médias. 

    L'entretien s'est ainsi conclu sur la convergence naturelle et manifeste entre les principes et convictions du Front de Gauche et les impératifs citoyens du droit à la langue française sur le territoire national.

    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    D'après le journal Les Echos,"H for Hope", une raison de plus de ne pas voter François Hollande


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    La Voix du Nord "tire la langue".
    Toujours vigilante quant au respect de la langue française, elle reprend les propos d' " Elena, Britannique de naissance qui s'étonne que l'on emploie des mots d'anglais dans notre vocabulaire courant, le combat de Georges Gastaud et de son association de défense de la langue française."
    Oui, il s'agit bien de notre association : COURRIEL.
    Lire l'article de La Voix du Nord

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    CI-dessous, la lettre que COURRIEL a adressée au candidat Mélenchon.
    Celui-ci ne manque pas de fustiger, avec son brio habituel, la mainmise de l'anglais, notamment dans les pratiques de l'Union européenne. Nous ne résistons pas à la satisfaction de faire partager par nos visiteurs certains passages d'un discours qu'il a prononcé récemment. 
    et voici les repères nécessaires si la totalité de la vidéo ne peut pas être visionnée :
    - un court passage vers la minute 14.30 (faites courir le curseur...)
    - et le plus savoureux entre 17.36 à 18.19
    Il faut que l'agression dont est victime la langue française de la part du tout-anglais s'introduise dans la campagne et Jean-Luc Mélenchon est le mieux à même, parmi les grands candidats, d'y contribuer.

    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
     

    Le COURRIEL intervient dans la campagne électorale des présidentielles.
    Une lettre a été adressée aux candidats et, plus particulièrement, au candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, en ces termes :

    "Cher citoyen et camarade Jean-Luc Mélenchon, 

    Le COURRIEL est une association progressiste, antifasciste et anti-impérialiste qui défend la langue française, et avec elle les langues du monde, contre le rouleau compresseur du « globish » qui démolit toutes ces langues à l’instigation des élites capitalistes et oligarchiques.

    Nous avons relevé dans votre livre  "Qu'ils s'en aillent tous!" des propos très favorables à la défense de la langue française, langue officielle de la République, et une critique sévère du tout-globish porté par les milieux patronaux, mais aussi par l’Union européenne et par le gouvernement Sarkozy.

    Lire la suite

    ))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))


    .

    Eric Zemmour : "L'insupportable

    domination de l'anglais"

    Chronique du 8 février 2012 
    Voir la vidéo 

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    François Taillandier poursuit son combat pour la défense du français dans  l'Humanité 


    "le tee-shirt officiel des jeunes partisans de François Hollande porte le slogan : «H is for Hope». [...] Que le candidat qui prétend par ailleurs réviser la Constitution (sur la loi
 de 1905) oublie que la même Constitution impose l’emploi de la langue française ; qu’il puisse accepter une seule seconde de voir sa candidature soutenue par un slogan en anglais, comme une vulgaire voiture Peugeot, en vertu d’un diktat de pubeurs qui pensent que ça fait chic et moderne, donne une assez bonne idée de la piètre estime qu’il a de lui-mêmeet du peuple français."


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Claude Hagège était sur France Inter
    le 4 février 2012
    Emission "Suspends ton vol"
    de Guyonne de Montjou  

    La diversité des langues permet la richesse des idées… ainsi parle Claude Hagège, polyglotte infatigable et combattant de la pensée unique… son dernier livre explique comment l’omniprésence de la langue anglaise, dans le domaine scientifique comme dans notre vie courante, menace notre créativité.

    Claude Hagège est linguiste, professeur honoraire au Collège de France et lauréat de la médaille d'or du CNRS.Il est l'auteur de livres qui sont d'immenses succès : Le Français et les Siècles, Le Souffle de la langue, L'Enfant aux deux langues, Halte à la mort des langues et Combat pour le français.

     §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    31 janvier 2012

    Le COURRIEL était présent lors de la grande manifestation parisienne et nationale des enseignants.

    Avec près d'un millier de tracts distribués et quelques amorces de discussions, l'association a tenté de sensibiliser les professeurs sur le volet linguistique des réformes (imposition de l'anglais à tous les niveaux, de la maternelle au doctorat, avec réduction sans précédent de la place des autres langues, dont le français !), mais aussi au problème plus général de la société toute entière, dans laquelle l'instituteur républicain a toujours eu et doit conserver un premier rôle : la formation civique et humaine de la jeune génération, l'éveil du sens critique indispensable à l'exercice, malheureusement de plus en plus théorique, du pouvoir collectif et souverain au peuple. 



    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    La langue française résistera –t –elle à la pensée unique ?

    Question posée à Claude HAGEGE,  linguiste renommé, polyglotte et amoureux des langues par France Culture le 25 janvier 2012.

    Lire la vidéo

    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

    « J'AIME MA LANGUE DANS TA BOUCHE »
    Voir en page "Amis francophones" -  Rubrique " QUEBEC"

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Le Monde du 20 janvier 2012

    La Francophonie reniée


    Caroline Fourest a raison, dans sa chronique «Etudiants étrangers: Claude Guéant doit s’excuser » (Le Monde du 14 janvier), de flétrir l’attitude du gouvernement dans l’affaire des étudiants étrangers incités à quitter la France très précisément au terme de leurs études ou à l’éviter désormais. Même si M. Guéant a amendé sa circulaire, le mal est fait. Depuis cinq ans, on assiste à la démolition délibérée de notre système de promotion culturelle et linguistique dans le monde, vieil et rentable héritage français pourtant, qui drainait vers notre pays étudiants, chercheurs et touristes en grand nombre. Dans plusieurs établissements d’Asie que j’ai bien connus, le nombre des étudiants inscrits aux cours de français a diminué de moitié depuis quatre ans, les crédits étant réduits ou supprimés, les professeurs détachés non renouvelés. Ici, les bâtiments eux-mêmes doivent à présent abriter le consulat, replié de la ville voisine, réduisant l’espace dévolu à l’étude. Là, les fonctions du conseiller culturel sont supprimées de facto, l’intéressé devenant «attaché humanitaire » depuis le passage calamiteux de M. Kouchner au Quai, la totalité des crédits passant à l’aide directe (largement multilatérale) tandis que les actions culturelle et linguistique françaises doivent « s’autofinancer » ou «cofinancer »! C’est bien sûr impossible le plus souvent dans certains pays et relève d’un domaine complètement différent. Dans le même temps, Mme Pécresse et M. Copé recevaient le «Prix de la carpette anglaise » pour leur acharnement à l’éradication programmée de la langue française, et nos concurrents anglo-saxons (en matière de formation des élites notamment) n’en croient pas leurs yeux. Il faut absolument que la question du français en France et dans le monde s’invite dans la campagne présidentielle. Interrogeons les candidats.

    Jean Hourcade, L’Etang-la-Ville (Yvelines)


    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    L'HUMANITE
    dénonce à nouveau le tout-anglais dans son n° de fin de semaine des 20/21/22 janvier 2012 sous le titre " Et si on gazouillait en français, my dear"
    http://www.humanite.fr/medias/et-si-gazouillait-en-francais-my-dear-488171

    OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

    Les Perce-neige de François Taillandier dans l'Humanité

    " Deux petits perce-neige ont récemment éclos sur ma messagerie électronique. [...]
    Le premier émane du syndicat CFE-CGC. [...] La CFE-CGC s’insurge contre cette mode déstabilisante de l’english only...

    Très loin de là, le deuxième perce-neige émane, lui, du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) qui publie sur son site, à l’occasion du sixième centenaire de Jeanne d’Arc (Unhappy birthday to you, Miss Jeanne d’Arc), un étonnant appel principalement consacré à la question de la langue française."

    Lire le texte intégral
     
    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    6 janvier 2012. 600ème anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc

    (UN)HAPPY BIRTHDAY TO YOU, Miss Jeanne d’Arc !

    Il y a exactement 600 ans, dans un village nommé Domrémy que l’occupant anglais n’allait pas tarder à mettre à sac, naissait Jeanne Darc (sans particule), la jeune fille patriote qui symbolise universellement la fierté des peuples qui combattent l’occupation étrangère et qui s’insurgent contre l’esclavage national.

    Lire le texte intégral dont l'Humanité a passé un résumé sur une page dans son n° du vendredi 6 janvier 2012.

    Georges Hage en est le premier signataire. A notre connaissance, le texte est déjà repris par une vingtaine de sites.

    Bien qu'il soit la cause "journalistiquement" la plus censurée de France, le combat pour la défense de la langue française contre le tout-anglais impérial ne cesse de s'élargir.

    Voici le texte dans sa version courte pour une lecture plus rapide

    Unhappy birthday, Miss Jeanne d’Arc !

    Il y a 600 ans, naissait Jeanne Darc (sans particule), la jeune patriote qui symbolise universellement la fierté des peuples qui s’insurgent contre l’occupation étrangère.

    Depuis que cette héroïne populaire, - livrée aux flammes anglaises à l’âge de 19 ans par l’évêque « français » Cauchon -, est devenue une figure du « roman national » français, elle a souvent été récupérée par l’extrême droite ; mais la libératrice d’Orléans n’en fut pas moins célébrée par des révolutionnaires, de Dimitrov à B. Brecht ; dans le Procès de Jeanne d’Arc écrit avec A. Seghers, Brecht pointe ainsi la signification populaire des « voix » qui ordonnaient à la cette fille de laboureur de faire sacrer un roi français pour mieux chasser l’occupant ; et la pièce se conclut par cet appel qui vaut pour tous ceux qui, aujourd’hui vivent sur un territoire occupé : « Français, libérez votre terre, vous qui la cultivez ! ».

    Il n’en est que plus consternant de constater que politiquement et linguistiquement, ce n’est pas la jeune patriote martyrisée qui triomphe aujourd’hui sur notre sol, mais les héritiers de Cauchon et du cruel duc de Bedford. Car nos « élites » ne savent plus que faire pour aligner nos acquis issus du CNR sur les anti-modèles allemand ou anglo-saxon ; cauchonnant nos services publics, nos industries et notre souveraineté, elles rampent devant A. Merkel  et s’acharnent sur le français auquel elles substituent le tout-anglais patronal porté par le capital euro-mondialisé. Et les « élites » de Suisse romande, de Wallonie et du Québec ont la même obsession : promouvoir en « globish » la mondialisation néo-libérale.

    Et c’est le philosophe M. Serres qui observe qu’ « il y a plus de mots anglais désormais sur les murs de Paris qu’il n’y avait de mots allemands à l’époque de l’Occupation ». C’est le linguiste C. Hagège qui classe le français parmi les langues menacées. Ce pronostic n’a rien d’alarmiste. Il ne s’agit plus seulement aujourd’hui d’une industrie du spectacle qui marginalise la chanson francophone, ni même du franglais dénoncé par Etiemble ; désormais, une majorité de politiciens « branchés », de pubards sans imagination et de grands patrons substituent en masse des tournures anglaises aux mots de la langue de Molière. Ce linguicide est encouragé par l’U.E. qui, violant ses propres traités, officialise peu à peu l’anglais comme l’unique langue véhiculaire de l’Union. Cet arrachement linguistique est favorisé par certains « bons Franceuropéens » : ex-patron du MEDEF, le Baron Seillières n’a-t-il pas inauguré ses fonctions à la tête dusyndicat patronal européen en déclarant: je ne vous parlerai plus qu’en anglais, la langue de l’entreprise… Sir Trichet, n’a-t-il pas pris ses fonctions à la BCE en s’exclamant : I’m not a Frenchman !… Un anti-patriotisme que Madame Parisot assume désormais au nom du MEDEF dans une récente tribune du Monde : elle y somme les Français d’abandonner leur République si ringarde au profit d’une « nouvelle patrie » : les « Etats-Unis d’Europe », nouvel El Dorado des chasseurs de profit !

    Les choses en sont au point que le pouvoir actuel, si soucieux de défendre l’ « identité nationale » menacée (sic) par le terrassier sénégalais et la puéricultrice « musulmane », n’a plus ni langue ni oreilles pour faire respecter la loi française. Pendant que nos supermarchés se rebaptisent Simply Market, Carrefour City, nos services publics promeuvent leurs « produits » Speed, TGV Family, Rail Team, Flying Blue, Everywhere Ajustable, …sans que jamais les ministres de tutelle rappellent ces contrebandiers de l’Oncle Sam au respect de la loi Toubon votée en 94 par le parlement unanime ! Le comble est atteint par Copé : mariant l’islamophobie et l’autophobie nationale, le patron de l’UMP exige que la télé publique projette chaque soir des films américains sous-titrés pour forcer nos compatriotes à ingurgiter l’idiome de l’American Way of Life pendant que, dans les mosquées, le français serait substitué à l’arabe liturgique !

    Que devient l’Etat de droit quand des ministres « français »  s’assoient à ce point sur la Constitution qui stipule que la langue de la République est le français ? Où est la démocratie quand cette politique d’arrachage linguistique est soustraite au débat public et quand les résistants au tout-anglais sont exclus des médias ? Et à quel rôle le PS s’abaisse-t-quand Mme Aubry remporte le Prix de la Carpette anglaise 2010 pour son effort acharné visant à substituer le bien-pensant Care anglo-saxon aux notions révolutionnaires de droits sociaux et de fraternité républicaine ?

    L’arrachage en cours du français et des autres langues nationales n’a donc rien d’une « mode » anodine : il s’agit d’une guerre d’extermination culturelle portée par l’oligarchie : en France et en Europe, il s’agit d’établir le monopole du business globish. Et la fonction totalitaire de cette langue unique est de consolider la pensée, le marché, la monnaie, l’économie, la politique et la sous-culture uniques dont rêve le « monde des affaires ».

    Les effets de cet arrachage linguistique sont prévisibles : effacement programmé des nations comme espaces publics d’une possible souveraineté populaire, arasement de la diversité culturelle mondiale[1], promotion d’une élite mondialisée de locuteurs mother tongue english régnant sur les milliards d’individus non anglophones ou semi-anglophones qui hanteront les bas-fonds de la planète…

    Quant aux objections qu’on oppose d’ordinaire aux résistants au tout-anglais, elles font figure de contrefeux douteux. Que le français, l’espagnol, etc. aient longtemps été utilisés pour discriminer les peuples colonisés ou, en France même, pour marginaliser les « patois » (sic), nul n’en disconvient. Mais pas plus qu’il n’était décent en 40 d’alléguer les massacres de la Grande Guerre pour accueillir Hitler, il ne serait aujourd’hui loyal d’invoquer l’oppression francophone d’hier pour collaborer au néocolonialisme anti-francophone d’aujourd’hui. Refusons que le français, ce premier service public de France grâce auquel l’Occitan, la Bretonne et le fils d’immigré peuvent faire république, soit pris en tenailles entre le business Globish et ceux qui s’arment de prétextes linguistiques pour brancher nos « territoires » sur Bruxelles et Francfort. Ne laissons pas instrumenter les langues régionales, patrimoine de la nation, pour casser la république indivisible, ethniciser le monde du travail et re-féodaliser le territoire national. Face au Ramina-Globish exterminateur, la « belette » francophone et les « petits lapins » basque, corse, etc. doivent résister de concert ; car il en va des langues comme des luttes sociales : soit elles résistent ensemble soit elles sont écrasées séparément.

    C’est pourquoi,que l’on se reconnaisse ou pas dans une fille de 19 ans morte pour ses idées, les résistants à l’ogre néolibéral doivent s’emparer de la résistance linguistique. Désobéisseurs et indignés, crions dans le français frondeur de Tunis et du Caire : dégagez ! à tous les destructeurs de peuples. Car si demain nos revendications devaient s’ânonner dans la non-langue mondiale des maîtres, ceux-ci auraient atteint leur but final : forcer les peuples à clamer leur résistance dans la novlangue humiliée et soumise de la new collaboration !

    SIGNATAIRES : Georges Hage, député honoraire du nord, co-président d’honneur du COURRIEL ; Léon Landini, a. officier des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d’œuvre Immigrée, Médaille de la Résistance , co-président d’honneur du COURRIEL; Georges Gastaud, président du COURRIEL, philosophe ; Matthieu Varnier, chercheur en robotique, secrétaire général du COURRIEL ; Gilles Bachelier, animateur du Comité Républicain des Gaullistes de Gauche ; Claude Beaulieu, animateur du Comité Valmy ; Danielle Bleitrach, sociologue, militante communiste ; Michèle Chopard, artiste en photomontage, Belgique ; Aurélien Djament, chercheur en mathématiques ; Olivier Denhez, agrégé d’histoire ; François Eychart, rédacteur en chef de « Faites entrer l’infini » ; Barbara Y. Flamand, écrivain, Belgique ;  Vincent Flament, professeur de français ; Cyrille Ferro-Steyaert, fonctionnaire ; Sylvie Guduk, institutrice, militante du PRCF-Nord ; Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, vice-président du Pôle de Renaissance Communiste en France ; Patrick Kaplanian, ethnologue ; Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine ; Maurice Le Lous, vice-président du Cercle Littéraire des Ecrivains Cheminots ; Pierre Lévy, journaliste, directeur de Bastille-République-Nations